12 radars sur 20 km d’autoroute… La grande arnaque du tunnel de l’A86?

12 radars automatiques de vitesse sur seulement 20 km, un record !

Les interrogations de la rédaction : est-ce que cela correspond à l’idée qu’on se fait de la sécurité routière ? Est-ce le modèle rêvé des autophobes ?

L’association 40 millions d’automobilistes tape une nouvelle fois des poings sur la table en Ile-de-France. Le tunnel Duplex A86 est emprunté chaque jour  en moyenne par 30.000 voitures. Cette portion de 10 km, limitée à 70 km/h, permet de rejoindre en dix minutes Reuil-Malmaison à Vélizy quand il faut 45 minutes par les routes en surface.

Si le gain de temps est important, il peut aussi se révéler très piégeux. Sur cette seule portion, 40 millions d’automobilistes recense douze radars automatiques, six dans chaque sens de circulation.  C’est même en dessous de la réalité. «Il y a bien douze points contrôlés dans le tunnel et chaque point est doté de trois radars, l’un surveillant la bande d’arrêt d’urgence et les deux autres les deux voies de la route», précise Cofiroute, la société filiale de Vinci Autoroutes qui a la concession du Duplex A86.

Cofiroute ne s’en cache pas sur son site Internet. «Il y a un radar tous les 1,7 km», détaille-t-elle dans sa foire aux questions. «Les boîtiers sont fixés au plafond et sont équipés de la bande jaune et noire caractéristique des radars », précise également l’entreprise.

Pour 40 millions d’automobilistes, ce dispositif est tout simplement disproportionné et est mal signalé aux conducteurs. «Si bien que des usagers se font flasher jusqu’à six fois de suite en quelques minutes, déplore l’association qui dit avoir reçu de nombreux appels ces derniers mois de conducteurs flashés à répétition. «Certains usagers y perdent leur permis de conduire», déplore Pierre Chasseray, délégué général de l’association.

La pilule passe d’autant plus mal que le «tarif de péage pour pouvoir emprunter ce tunnel est exorbitant, estime l’association. Le tunnel de l’A86 est le quatrième tronçon autoroutier le plus cher de France. Selon l’heure à laquelle ils empruntent le duplex et s’ils disposent ou non d’un abonnement, les usagers doivent s’acquitter d’un droit de péage pouvant atteindre 20,50 euros pour parcourir le tunnel aller-retour.»

«La présence de ces radars découle du cahier des charges de l’ouvrage fixé par l’Etat, se défend Cofiroute. Ce dispositif n’est pas là par hasard. Le duplex de l’A86 est constitué d’un seul tube quand les tunnels standards en sont constitués de deux, les uns à côté des autres. Dans le tunnel de l’A86, les voitures circulent alors les unes sous les autres. Il nous faut alors être très vigilant aux respects des limitations de vitesse pour assurer la fluidité du trafic.»

Source

Comments are closed.