2018 : le passage à un système malus sans bonus pour les nouvelles immatriculations (à partir de 120g CO2 par km, jusqu’à 10 500 € !)

Pour 2018, le bonus-malus écologique voit ses modalités d’application retouchées. Pour les voitures électriques, le montant ne change pas : il est toujours de 6.000 €, dans la limite de 27 % du prix total du véhicule. Les hybrides rechargeables (ou plus exactement les voitures émettant entre 21 g/km et 60 g/km) sont quant à elle désavantagées en 2018 : elles perdent en effet le crédit d’impôt de 1.000 € qui leur était jusqu’ici octroyé. Pas de bonus non plus pour les véhicules au gaz : le gouvernement mise tout sur l’électrique. Notons que les quadricycles électriques, type Renault Twizy, voient quant à eux leur bonus baisser, de 1.000 € en 2017 à 900 € en 2018.

Malgré le champ d’application restreint du bonus écologique, celui-ci coûte toujours plus cher à l’Etat, du fait de la hausse des ventes de voitures électriques. En conséquence, le malus se fait plus sévère. Désormais, toutes les voitures dont les émissions de CO2 sont supérieures ou égales à 120 g/km sont taxées, alors que le seuil était en 2017 de 127 g/km. Et le malus maximal, qui plafonnait jusqu’alors à 10.000 € atteint maintenant 10.500 € pour les modèles émettant 185 g/km ou plus. Voici le barème complet du malus écologique 2018 :

120 g/km : 50€
121 g/km : 53€
122 g/km : 60€
123 g/km : 73€
124 g/km : 90€
125 g/km : 113€
130 g/km : 300€
140 g/km : 1.050€
150 g/km : 2.300€
170 g/km : 6.300€
180 g/km : 9.050€
181 g/km : 9.353€
182 g/km : 9.660€
183 g/km : 9.973€
184 g/km : 10.290€
185 g/km et au-delà : 10.500€

Le Parisien, Challenge

Relire également Quand le bonus/ malus automobile vire au malus/malus