80 km/h: L’ire de la Ligue contre la violence routière

Bernard Cazeneuve lance l’expérimentation du 80 km/h sur trois routes seulement provoquant la colère des ayatollahs de la répression routière. Peu habituée à ce qu’on ne cède pas à ses moindres caprices, Chantal Perrichon, présidente de la Ligue contre la violence routière pousse un coup de gueule, forcément médiatisé,  dont elle est coutumière.

Il s’agit du deuxième revers essuyé par la Ligue contre la violence routière, qui n’est qu’une coquille vide archi subventionnée, après que le professeur Claude Got ait claqué la porte du Conseil National de la Sécurité Routière visiblement agacé qu’on lui désobéisse après des années de main mise sur un comité des experts composé presque exclusivement de scientifiques payés par l’Etat.

Le feuilleton des zones d’expérimentation à 80 km/h a donc trouvé son dénouement aujourd’hui avec l’annonce par le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve de trois tronçons de route qui serviront à l’évaluation de la mesure. Ce jour-là, il a surpris une grande partie du Conseil National de la Sécurité Routière, celle des inquisiteurs de la sécurité routière, plus accoutumés à l’attitude complaisante et attendue de ministres traqueurs d’automobilistes. En annonçant qu’une baisse de 90 à 80 km/h de la vitesse maximale autorisée sur les routes secondaires bidirectionnelles ne pouvait « être envisagée que de manière expérimentale et sur des segments très accidentogènes ».
On le lui reproche, au moins la fraction des ayatollahs de la sécurité routière qui déversent une haine de l’automobile depuis des années, ayant tribune ouverte sur presque tous les médias. Ceux-là sont atterrés par la prudence du ministre, fustigeant le « manque de courage » du ministre. Ils attendaient de lui une mesure « de rupture », certes impopulaire mais qui permettrait selon la formule éculée de Nilsson de sauver 400 vies par an. Ils ne l’ont pas.

 

La Torquemada de la Ligue contre la violence routière

Quelques dizaines de kilomètres, ce n’est même plus une expérimentation, c’est une observation

se moque l’autophobe Chantal Perrichon, partisane du toujours moins de vitesse sur la route, et qui avait pris l’habitude d’utiliser ce CNSR comme tribune avec, par exemple, la mise en avant de son fumeux LAVIA désormais moribond.

Bernard Cazeneuve a eu une attitude inacceptable. Sa décision unilatérale a montré une forme d’arrogance. Beaucoup de membres du CNSR ont été sidérés qu’on puisse les ignorer à ce point

ajoute Chantal Perrichon, le faire valoir répressif associatif habituel de la Sécurité Rentière, qui ne se gêne pas pour parler au nom des autres. Peu accoutumée à ne pas avoir une oreille complaisante de la part des pouvoirs publics, elle n’entend pas renoncer pour autant à son fond de commerce de la répression de la vitesse à tout va.

 

Les Français contre la baisse de la limitation

Il y a heureusement d’autres sons de cloche au CNSR, ceux des représentants des usagers véritablement concernés, que précisément on n’écoutait pas jusque là:

Le climat s’est extrêmement tendu parce qu’il y a quelques aigris qui se sont mis dans la tête d’imposer le 80 km/h

déclare Pierre Chasseray le délégué général de l’association 40 Millions d’automobilistes. En effet de multiples sondages montrent que 80% des Français sont opposés à cette mesure. Le CNSR est là pour proposer, pas pour imposer.
Mais Chantal Perrichon, qui ne veut pas perdre la main mise qu’elle détient depuis 2002 (date de son accession à la présidence de la Ligue contre la violence routière) sur la politique de sécurité routière du pays se venge en réclamant que soit « confirmé » le rattachement du Délégué interministériel « sous la responsabilité directe » du Premier ministre, Manuel Valls, qui avait déclaré que la baisse des limitations était inéluctable. Elle exigeait d’ailleurs encore récemment que soit réuni à nouveau le Conseil Interministériel de Sécurité Routière de triste mémoire depuis la levée de boucliers qu’il avait provoquée en Mai 2011.

« C’est une tentative de putsch, le baroud d’honneur de ceux qui veulent imposer le 80 km/h », déplore Pierre Chasseray. La guerre de tranchées n’est pas terminée, assure Mme Perrichon : « On ne s’attend pas à ce que le ministre change d’avis lundi, mais on ne lâchera rien. »

Comme à l’accoutumée, l’écolo-sécuritaire Chantal Perrichon défendra avec acharnement uniquement les mesures archi répressives et contraignantes qui peuvent nuire à l’utilisation de l’automobile dans notre pays.

Via Le Point Auto et AFP

 

 

  • lesigne

    deux voitures qui se heurtent face à face à 80km/h cela fait 180km/h contre un mur !
    cela veut dire que madame Perrichon en jouant sur le tout vitesse admet en limitant la vitesse à 80km/h que des accidents puissent survenir à 180Km. Surtout quand je constate le nombre de conducteurs qui conduisent très mal, en faisant par ex des écarts de conduite, le manque de réflexes des conducteurs s’occupent à jouer avec les instruments multiples et gadgets des véhicules.
    Je suis effaré par le manque de respect des bases de conduites de trop nombreux conducteurs et me demande si une formation gratuite et obligatoire tous les 5 ou 7 ans ne devrait pas s’imposer à tous au nom de la sécurité routière plutôt que de planter partout des radars initiles. En effet, le savoir conduire dans le respect des autres est plus important que le racket radars si l’objectif est réellement la sécurité routière. Enfin, il faut retirer le permis aux personnes incapables de conduire en supprimant les voitures sans permis.
    les voitures sans permis qui roulent à 50km/h sont des dangers publics pour les conducteurs et le passager, leur sécurité passive est insuffisante. Ce voiture qui roulent à 50/h sont dans le champ de la baisse de vitesse préconiséent par les consors Perrichon, hugensen et Got et cela prouve qu’une baisse de la vitesse en tous point du territoire est bien inutile.

  • lesigne

    soyons sérieux occupez vous de la violence des rues, de Dash des terroriste et autres qui font bien plus de mort et de blessés. Mettre les moyens où il en faut et non pas organiser un racket systématique sur les route pour enrichir des entreprises privées, donner satisfaction financière au lobby sécurité routière de madame Perrichon,jurgensen, got qui s’enrichissent dans cette niche au détriment de la vraie gestion juste de la sécurité dont on a besoin en mettant moins d’argent sans prendre les conducteurs pour des vaches à lait. Et si il y avait des résultats à escompter ! mais non !!!! nous ne voulons plus être des veaux.
    non à la vitesse limitée à 80km//h. Il faut adapter la vitesse en finction de la circulation et des dangers, le curseur vitesse n’est plus l’outil de sécurité routière par excellence,ce langage unique est dépassé comme madame Perrichon. Supprimet les points noirs, obliger les camions à prendre les autoroutes ( saul lors d’une livraison), les camions et camionnettes devraient rouler à 10km en dessous des voitures pour éviter les pousse pousse dangereux, le camion ne devraient etre autorisés à dépasser un autre camion quand il y a moins de15km/h de décalage entre 2 véhicules, sur la deuxieme voie de gauche le camion ne devrait pas être autorisé à doubler un autre camion. Seul 3 voies dans devrait lesautoriser à doubler. Il y a trop de camion misen cause directement ou indirectement dans les accidents de la route. Calmer les camions est une priorité. Pour les voitures cibler les chauffard dépassant largement les vitesses de sécurité, lutter contre la drogue et l’acool au volant, mettre l’accent sur la formation, faire un contrôle de capacité à conduite régulier tous les 5 ou 7 ans….il y a tellement de pistes que le curseur vitesse est bien dépasé pour avoir des résultats. Ce curseur mécanique est un moyen d’organiser un racket ignoble qui n’apporte rien si ce n’est que de l’argents pour les lobbys et les caisses de l’état.

  • aroline D.

    Il faudrait plutôt faire passer des formations aux rois de la route qui ne comprennent pas que le non respect des distances de sécurité met en danger leur précieuse petite vie en plus de celle d’auruit . Un papy qui prend un rond point par la droite et confond droite et gauche c’est le plus souvent de la tôle froissée c’est tout .

  • aroline D.

    Dans certains pays comme l’Espagne, toutes les limitations sont à moins dix kilomètres heures, par exemple 80 km/h au lieu de 90 ça ne les empêche pas de vivre . Alors pourquoi pas en France ?

  • kiki

    et puis quoi encore???
    en roule a 60 km/h sur autoroute??
    faite passer des formation au vieux qui cofendent rond poind et prioriter à droite au lieux de d’inventer des loi à la con comme ça bordel

    certe la vitesse sa y joue mais 110% de tout ça c’est du civisme, drogue et distraction au volant