Allemagne : les feux d’artifices et pétards produisent 5 000 tonnes de particules fines (2017)

La nuit de la Saint-Sylvestre, les allemands consomment pour près de 137 millions d’euros en feu d’artifice, qu’ils peuvent acheter quelques jours avant le 31 décembre. Ils auront ensuite 48 heures pour tout utiliser, entre le 31 décembre minuit et le 1er janvier à 23:59.

« Ce que vous respirez la veille du Nouvel An reste dans votre corps pour le reste de l’année« , a averti Karl Lauterbach, expert en santé du SPD (parti socialiste allemand), dans le journal » Spiegel « .

Les feux d’artifice produisent des particules fines. 5000 tonnes, pour être précis, ce chiffre a été calculé par l’Agence fédérale de l’environnement. Cela correspond à environ 17 pour cent du volume que toutes les voitures et tous les camions produisent en un an dans toute l’Allemagne. Autrement dit, la quantité de particules que le trafic routier transporte dans l’air en deux mois correspond à la quantité de particules que les passionnés de feux d’artifice dépensent en quelques heures.

« Les particules en suspension provenant des pétards et des feux d’artifice représentent un réel risque pour la santé« , explique M. Lauterbach.

Le journal Krone rajoute que  la concentration de particules fines par les moteurs diesel sur les routes à fort trafic est d’environ 70 microgrammes par mètre cube, les valeurs maximales sont atteintes jusqu’ à 3000 la veille du Nouvel An. A titre de comparaison, la limite quotidienne moyenne maximale fixée par l’Agence fédérale de l’environnement est de 50 microgrammes par mètre cube.

Au Nouvel An, les niveaux de pollution atmosphérique sont souvent plus élevés dans les villes qu’ils ne le sont habituellement tout au long de l’année. De minuscules particules de particules peuvent irriter les voies respiratoires et perturber durablement la fonction pulmonaire. C’est particulièrement dangereux pour les asthmatiques.

Mais une quantité aussi élevée de poussières fines et de particules de métaux lourds dans l’air représente également un danger pour les personnes en bonne santé. Les particules de métaux lourds sont le baryum, le strontium et le cuivre qui sont inhalés. Ces tissus sont principalement responsables des couleurs des feux d’artifice. Par exemple, le strontium fait briller les fusées rouges, le cuivre pour la coloration bleue, le baryum pour les tons verts et les sels de calcium pour créer des impressions de couleur jaune orangé.

Enfin, selon nos confrères du TZ, les déchets occasionnés sont nombreux. Près de 50 tonnes doivent être ramassées à Hambourg par exemple.

Huffpost (en allemand)