Belgique : un scanner contre les amendes impayées des automobilistes (vidéo)

Les douaniers belges disposent d’appareils qui scannent les plaques de voitures et de vérifier les amendes routières non payées.

L’amende est à payer sur place, sinon le véhicule est immobilisé. (vidéo, 1:26)

Les automobilistes arrêtés sont surpris dans leur majorité et les règlements doivent être faits sur place. En un peu de deux heures de contrôle, les douaniers belges ont récolté 16 000 euros sur 200 automobilistes. Ceux qui ne payent pas voient leurs voitures saisies.

Les douaniers belges se sont équipé de matériel dernier cri. Vingt et un scanners scrutent les plaques minéralogiques des automobiles et signalent aussitôt les oublis.
Absence d’assurance, contrôle technique non a jour, tout est scruté, même le carburant non-conforme : du mazout de chauffage en lieu et place du diesel. (ndlr  ceci est une bonne chose et améliore la sécurité sur les routes, malgré un fichage désagréable qui peut vite être détourné pour d’autres usages ou même devenir problématique en cas d’erreur de la machine, comme pour toute procédure automatisée)

RéalitésRoutières pose la question : s’agit-il de toutes les amendes non réglées ou seulement celles où un commandement de payer a été délivré ?  Qu’en est-il en cas d’erreur ? Les amendes pour lesquelles un recours a été effectué sont elles prises en compte ? Pourquoi cibler d’abord les automobilistes, alors qu’en France par exemple, 100 000 personnes sont recherchées pour exécuter leur peine de prison ferme, dont 500 criminels condamnés à plus de 15 ans ?

FranceInfo

Comments are closed.