Le Centre National de Traitement des Infractions Routières falsifie des photos

Le Centre National de Traitement des Infractions Routières (CNT, Rennes) aurait falsifié une photo d’un flash.

Selon l’avocat Me Dufour, spécialisé dans le droit routier :

Photo falsifiée par le CNT de Rennes, trouvée dans un dossier pénal. Il est où le conducteur ? Le plus beau est que la Cour d’Appel de Paris a demandé la photo originale non modifiée. Et ils n’ont pas pu la fournir.

Le CNT falsifie les photos des radars

Capture d’écran Facebook (cliquez sur l’image pour l’agrandir)

NDLR : sur la photo le conducteur a anormalement disparu…

Mise à jour (13h50) :

Le but du CNT aurait été de modifier une preuve qui aurait servi à l’adversaire pour sa défense.

Explication Sebastien Dufour

Questions de la rédaction : quel était le motif de la falsification ? Ont-ils volontairement refusé de ne pas fournir la photo originale ou bien l’ont-ils réellement égaré ? Perdent-ils d’autres documents ? Les erreurs sont-elles fréquentes ? 

Source Facebook (Me Dufour, avocat)

Voir aussi sur l’ANTAI (Agence nationale de traitement automatisé des infractions) de Rennes, qui pilote le CNT :

Utilisation de l’argent des PV, un employé du centre gagne en moyenne 8000€/mois

Le patron de l’ANTAI (Jean-Jacques Debacq), également préfet, obligé de démissionné car il faisait payer ses PV par le Trésor Public

 

 

  • ahurissant

    Impensable !
    Non seulement personne ne cherche le coupable de cet acte qui est un délit grave mais en plus tout le monde trouve normal que ce soit à l’accusé de prouver son innocence et pas à l’accusation de prouver sa culpabilité !
    La justice en france va mal, très mal et ce n’est pas un problème de budget !