Certificat d’immatriculation en ligne : de nombreux bugs constatés

Alors qu’il est possible depuis quelques années de régler ou contester les amendes en ligne, on peut depuis le début de ce mois gérer sur le Web les démarches liées aux certificats d’immatriculation (ex carte grises). Ou plutôt « on doit », car l’Etat ne laisse plus vraiment le choix : les guichets dédiés dans les préfectures ont été fermés et remplacés par des bornes numériques. Il est toujours possible de voir un agent, mais sur rendez-vous.

 Très rapidement, des bugs ont été constatés sur le site de l’Agence Nationale des Titres Sécurisés (ANTS). Et depuis le 22 novembre, c’est carrément la panne générale du SIV, avec des conséquences importantes. Il semblerait que l’afflux de demandes sur la page Web, vraisemblablement sous évalué, ait tout fait sauter !

Panne SIV Pro

Le système SIV en panne indiquant « Ce numéro d’usage a déjà été attribué, l’opération ne peut se poursuivre ».

 

Des guichets rouverts

Cela pénalise d’abord les particuliers, dont les demandes de nouvelles immatriculations sont annulées. Des bugs ont aussi été constatés pour ceux qui veulent faire ré-immatriculer une voiture d’occasion, déjà enregistrée en France. Mais surtout, c’est la cata chez les professionnels. Pour eux, impossible de faire des immatriculations, qu’elle soit définitive ou provisoire (en WW).

La panne pourrait d’ailleurs se voir dans les chiffres de ventes du mois de novembre, vu que les garages ne peuvent faire immatriculer les voitures. Et tant que le véhicule n’a pas de carte grise, il ne peut être livré et donc facturé. Pour certains professionnels de la vente, la situation ne fait pas rire, car ils n’ont pas d’info sur l’avancement de leurs dossiers. Pire, des clients décident d’annuler leur commande, soit par impatience… soit par crainte d’une arnaque, ne voyant rien venir de la part du pro. On espère que les banquiers des garages et concessions seront compréhensifs…

Face à la situation, l’Etat a décidé de faire une marche arrière provisoire, et de rouvrir des guichets dans les préfectures, où il n’est possible de faire que des immatriculations définitives, et non des provisoires pour les professionnels. Il faut se munir de son accusé d’enregistrement (voir document ci-dessous)… qui s’obtient sur le site internet ! On se retrouve à nouveau avec d’interminables files d’attente devant les guichets.

Espérons que tout rentrera dans l’ordre prochainement.

Accuse enregistrement carte grise en ligne

Un accusé d’enregistrement une fois la demande faites sur le site ants.gouv.fr.

Lu sur Abcmoteur

Illustration Wikimedia/Chatsam