Corruption à la préfecture : elle ajoutait des points de permis de conduire contre rémunération

Une employée de 53 ans de la préfecture de l’Oise a été placée en détention provisoire pour corruption dans le cadre d’un trafic présumé de permis de conduire. Dans le cadre de ses fonctions, elle a eu accès au sein du service des permis de conduire et ainsi au logiciel permettant d’agir sur le nombre de points des permis de conduire. Par ce biais, plusieurs dizaines de conducteurs ont donc pu obtenir des points supplémentaires en échange de rémunération.

Selon la sous-préfète, c’est « la vigilance du personnel de la préfecture qui a permis de dévoiler cette affaire ». « II arrive parfois que des personnes ayant accès à ce type de logiciel subissent des pressions. Certains cèdent parfois » a expliqué un enquêteur.

«  Nous avons porté plainte et saisi le procureur de la République  », explique Didier Martin, préfet de l’Oise. La fonctionnaire est mise en examen pour « corruption passive » et « fourniture frauduleuse habituelle de documents administratifs ».

Entre 50 et 100 fraudeurs auraient profité des largesses de l’agent de la préfecture. Des largesses confirmées par des éléments de preuves exhumés de l’ordinateur professionnel de la fonctionnaire. Deux complices de la fonctionnaire, un homme de 50 ans et une femme de 45 ans, ont aussi été interpellés dans le cadre de cette affaire. Également placés en détention provisoire, ils sont tous les deux poursuivis pour corruption active.

RTL + Courrier Picard + Le Parisien