Crédit auto : faut-il profiter des taux bas pour changer son véhicule ?

En cette période de taux d’intérêts bas, faut-il en profiter pour acheter une nouvelle voiture ? Surtout lorsque l’on sait qu’il est probable que les taux d’intérêt remontent

Globalement, 3 solutions existent pour acquérir un véhicule neuf :

  • Crédit auto : il s’agit peut-être de la voie la plus simple pour en faire l’acquisition. En souscrivant un emprunt, vous devenez sur le champ propriétaire de votre véhicule et pouvez l’utiliser comme bon vous semble. Certains proposent des financements à 0,9% (!) (voir par exemple crédit auto Maaf). Les vendeurs professionnels de véhicules pourront également vous orienter pour obtenir un crédit, même si, souvent, les taux se situent plutôt aux alentours de 2 à 4%, voire plus (ou moins !) selon votre dossier. Un crédit auto peut également être contracté pour l’achat d’un véhicule d’occasion
  • Crédit-bail : une solution intermédiaire qui consiste à verser une redevance avec option d’achat à l’issue d’un contrat établi en amont. Il n’est pas possible pour le détenteur d’un crédit-bail de prendre en compte son véhicule dans le patrimoine de la société. En revanche, il peut bénéficier d’une déduction fiscale. Le montant de cette dernière correspond au total de la redevance.
  • Location voiture longue durée : en tant que locataire, vous n’avez (souvent) aucun capital à avancer. Il s’agit tout simplement d’un moyen simple de bénéficier de tous les avantages d’un bien motorisé sans en cumuler les inconvénients.

Selon L’argus, louer avec option d’achat est une pratique qui a le vent en poupe. Elle permet de verser des mensualités et d’utiliser un véhicule jusqu’à une durée maximale de 72 mois. A l’issue de cette période, il est possible de le rendre ou d’en faire l’acquisition.

Mais il ne faut pas confondre cet usage avec la location de voiture longue durée. Cette dernière n’inclut aucune option d’achat. Si toutefois vous envisagez de devenir propriétaire du bien motorisé que vous conduisez, libre à vous de faire une proposition à la société loueuse. Et libre à elle de l’accepter ou non.

Aussi, si le TEG que l’on vous propose est inférieur à la rémunération de votre épargne (livret A à 0,75%, PEL pouvant aller jusqu’à 4% etc.), mieux vaut emprunter que de puiser dans votre épargne. Dans tous les cas, il faut garder en tête qu’un crédit doit être remboursé et qu’il ne faut pas négliger la charge qu’il peut devenir.

Enfin, il faut prendre en compte l’aspect fiscal de l’achat : déduction de la location longue durée pour une société, malus pour tous, future prime à la casse…

Décidez-vous avant la fin de l’année !

Voilà, vous avez les éléments en main pour choisir le mode de crédit auto de votre prochain véhicule. Mais si vous voulez faire une économie substantielle il convient de sauter le pas avant la fin de l’année (pour tout véhicule effectivement livrable avant le 31 Décembre). En effet la taxation « écologique » des voitures neuves va être alourdie en 2018 jusqu’à un peu plus de 2000 euros. Le malus automobile augmente pour la quatrième fois depuis sa création.

Ainsi, si vous voulez une hybride rechargeable, il est urgent de l’acheter car  elle va voir disparaître le bonus de 1 000 € qui lui était accordée en tant que voiture émettant peu de CO2, donc vertueuse aux yeux de l’ Etat. Il en est de même pour les modèles émettant entre 120 grammes et 189 grammes de dioxyde de carbone soit l’immense majorité du marché; l’augmentation de taxe allant crescendo dans cette fourchette, pouvant dépasser les 2 000 euros pour les plus émetteurs. Seront d’autant plus touchés les berlines essence bien motorisées et les véhicules à caractère sportif.

Article publi-rédactionnel