Drame de Sierre (28 morts) : la thèse du suicide est privilégiée

Le 13 mars 2012, le car belge transportait deux classes de Lommel et d’Heverlee (Belgique). Il a percuté la paroi d’un tunnel autoroutier à Sierre, faisant 28 morts, dont 22 enfants.  

Une nouvelle enquête demandée par les familles des survivants conclut que le chauffeur a intentionnellement projeté son bus contre la paroi du tunnel.

Selon la reconstitution, «le mouvement de volant du chauffeur de bus, ayant entraîné la collision, a été effectué consciemment», a affirmé Selma Eikelenboom, experte du bureau IFS (Independent Forensic Services) sur une chaîne néerlandaise. Cela confirmerait, selon elle, l’hypothèse d’une tentative de suicide sous l’influence d’antidépresseurs.

Une telle conclusion a cependant été écartée par l’enquête de la justice valaisanne. Le procureur a annoncé le 30 juin dernier qu’il classait la procédure pénale. Il n’a pas souhaité se prononcer sur la reconstitution qui est une démarche privée des familles.

TDG.CH

Comments are closed.