Faveurs sexuelles contre PV annulés : un CRS devant les assises

Le parquet de Versailles a annoncé qu’un CRS a été renvoyé fin décembre devant les assises des Yvelines, accusé notamment de « viols » ou d' »agressions sexuelles » sur des femmes à qui il réclamait des faveurs sexuelles contre la promesse d’effacer des procès-verbaux. Au total, onze victimes ont été recensées, en région parisienne, entre 2011 et 2013, a détaillé le parquet. Ce policier d’une CRS autoroutière, âgé de 37 ans, est accusé de « viols par personne ayant autorité » sur l’une de ces femmes, d' »agressions sexuelles » contre celle-ci et quatre autres, de « corruption » envers dix d’entre elles et d' »exhibition sexuelle » devant la onzième. Il est notamment reproché au policier d’avoir « sollicité, en sa qualité de fonctionnaire, des attouchements pour ne pas verbaliser », a résumé le parquet.

« Sur la corruption, il n’y a pas trop de discussion », a réagi l’avocat. Le CRS « n’avait plus de relations sexuelles avec sa femme depuis deux ans », « il tentait sa chance dès qu’il croisait une femme un peu alcoolisée », a-t-il déclaré. En revanche, le policier « nie absolument les faits de viol », « il n’est jamais allé jusqu’au viol », a poursuivi le conseil. Selon son avocat, l’homme avait déjà été suspendu pour des faits comparables avant cette affaire, « une sanction administrative ».

Source

Comments are closed.