Hausse des prix des carburants : l’État est le grand gagnant (ca. 1 euro de taxes par litre de SP95)

Alors que l’association de défense des consommateurs CLCV dénonce ce mercredi la hausse du tarif de l’essence et du gazole, les prix à la pompe semblent caracoler vers de nouveaux sommets. Une flambée consécutive, selon l’association, à l’augmentation du cours du baril, mais aussi – et surtout – des marges de distribution ainsi que des taxes perçues par l’Etat.

Pour ce qui est de l’essence sans plomb 95 (SP 95), l’association parle d’un prix moyen de 1,49 euros par litre en 2018, soit 10 centimes (+6,5%) par rapport à l’année précédente. Un tarif dont il faut déduire le prix du baril (environ 36 centimes par litre), les marges de transport et de distribution (13,9 centimes  par litre) ainsi que les taxes (93,7 centimes par litre), qui comptent pour près de 63% du tarif total. Restent 5,4 centimes, correspondant à la « marge brute de raffinage ».

Concernant le gazole, CCLV évoque un prix moyen de 1,40 centimes par litre en 2018, contre 1,25 en 2017, ce qui représente une hausse de 12% sur un an. Comme pour le SP 95, il faut en soustraire le prix du baril (36 centimes par litre), les marges de transport et de distribution (12,6 centimes par litre) et les taxes (84,1 centimes par litre) de l’Etat, qui, cette fois, comptent pour un peu plus de 60%. La « marge brute de raffinage » correspond, elle, à 7,3 centimes.

Lire la suite sur LCI