Les sept véhicules thermiques de Nicolas Hulot ministre écolo

Mise à jour du 27/12 :

Nicolas Hulot déclare utiliser à 95% ses véhicules électriques. Le JDD précise que les voitures de son ministère sont elles aussi électriques, sauf pour les longs trajets. 

Le ministre de l’Ecologie Nicolas Hulot signale pas moins de neuf véhicules dont six voitures dans sa déclaration de patrimoine publiée vendredi.

Ecolo… mais pas trop. Selon sa déclaration à la Haute Autorité sur la Transparence de la Vie Publique (HATVP), le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot possède pas moins de neuf véhicules à moteur, dont six voitures, une moto, un bateau Valiant à moteur hors bord de 225 ch particulièrement glouton (dont nous avions déjà parlé) et un scooter électrique, dont la valeur totale est estimée à 105 000 euros, ce qui en fait le ministre le plus équipé du gouvernement.

 

Relire: Les vacances écolo de Mr Hulot 

Voici la liste des véhicules à moteur appartenant à Nicolas Hulot (information communiquée par la HATVP) :
Les voitures et motos de Nicolas Hulot

Nicolas Hulot, grand promoteur de la taxe carbone, veut supprimer les véhicules à essence d’ici 2040 et interdire l’exploitation du pétrole sur le sol français.
Nous nous attendions à trouver dans son garage une Renault Zoë voire une Mia Electric, si chère à Ségolène Royal, ou tout au moins un véhicule hybride « vertueux ». Il n’en est rien. Nous voyons qu’il roule allemand au quotidien avec une BMW de 2014 de 33 000€ mais aussi qu’il n’est pas rancunier avec  une Volkswagen (marque à l’origine du DiéselGate) achetée cette année pour 50 000€.
Nous trouvons aussi un vieux 4×4 land Rover, une 2CV , une moto de marque BMW, une vieille Citroën et un utilitaire Peugeot Boxer. Des véhicules qui ne répondent pas aux normes écologiques nécessaires à l’obtention de la vignette Crit’Air si chère à Anne Hidalgo et qui lui vaudront donc d’être refoulé des grandes agglomérations.

A voir sa flotte de véhicules il serait plutôt du genre, très en vogue en politique, « Faîtes ce que je dis mais pas ce que je fais. »

Profitons au passage pour rappeler que Nicolas Hulot a débuté sa carrière à la radio en animant une émission ayant pour thème la moto. Il a apparemment oublié sa jeunesse puisqu’il n’a pas daigné répondre au courrier que lui adressait la FFMC (Fédération Française des Motards en Colère) à propos des Zones à Circulation Restreintes interdites  aux motos un peu âgées, n’émettant pourtant aucunes particules fines. Il était également la hantise de ces mécaniciens lorsqu’il ramenait chaque soir son 4×4 de course dans un piteux état lorsqu’il participait au Paris Dakar.

Nicolas Hulot à moto au Bol d'Or 1978Nicolas Hulot au Paris Dakar 1980 en Range Rover V8

 

Un patrimoine de près de 7,3 millions d’euros

Par ailleurs, l’ancien animateur/producteur de télévision, est propriétaire de cinq biens immobiliers, en Bretagne, en Corse et en Savoie. Nicolas Hulot est aussi détenteur à 99% du capital de son entreprise Eole Conseil (dont il avait publié les comptes dès 2011, lorsqu’il envisageait d’être candidat à la présidentielle), soit des parts d’une valeur de 3.1 millions d’euros. Cette société lui a notamment rapporté une rémunération de 1.3 million d’euros entre 2012 et 2016. Son patrimoine cumulé atteint environ 7,3 millions d’euros. Il est le deuxième ministre le plus riche du gouvernement derrière sa collègue du Travail, Muriel Pénicaud.

Nous terminerons par une citation du ministre

Chacun de nous doit prendre sa part de responsabilités dans ce cycle du futile. Dans cette complaisance silencieuse, voire même cette gourmandise avec le frivole, nous nous réduisons. Car derrière les fonctions, derrière nos différences culturelles, politiques ou sociales, c’est notre responsabilité de parents qui doit primer. Ne sacrifions pas l’avenir de nos enfants à l’aune de nos futilités ! » Nicolas Hulot, le 14 novembre 2014 sur sa page facebook.

Via LCI, Le Parisien, France Info