Il y a 120 ans : la première course auto de l’histoire

Une De Dion-Bouton s’impose, avec, comme pilote automobile, le comte Jules de Dion. C’était le 22 juillet…1894, jour de la « Paris-Rouen », la première course automobile de l’histoire ! Après une première tentative en 1887, où le seul participant fût l’organisateur,ourse tant espérée a pu avoir lieu quelques années plus tard. En effet, à l’époque, les participants étaient peu nombreux, puisqu’ils s’agissaient seulement d’inventeurs. Il n’y avait pas de standard et la France était à ce moment le pays le plus novateur en la matière (voir également cet article de Contrepoints montrant comment Peugot a pu innover)
L’épreuve était organisée par un Normand, Pierre Giffard, journaliste pour Le Petit Journal, un quotidien parisien. En réalité, il ne s’agissait pas d’une course, mais d’un concours, d’un trajet à parcourir, sans notion de temps ou de vitesse. Plus une démonstration de véhicules en mouvements qu’une course, mais c’est tout de même, dans l’histoire, la première manifestation mobile de l’automobile. L’objectif de ce concours était en effet de « faire le point » sur la recherche et le développement dans ce nouveau secteur. Des noms célebres sont associés à cette course : Gottlieb Daimler, Paul Panhard et Emile Levassor, Peugeot, Karl Friedrich Benz.

 

C’est sous le nom de “Concours des voitures sans chevaux” que Le Petit journal avait organisé cette compétition, ouverte à des véhicules qui devaient “être sans danger, aisément maniables pour les voyageurs et ne pas coûter trop cher sur la route” (…) Avant de se lancer sur l’itinéraire Paris–Rouen, les concurrents devaient subir une épreuve éliminatoire, comportant un parcours minimum de cinquante kilomètres à couvrir en moins de trois heures. La liste des engagements, close le 30 avril 1894, ne comportait pas moins de 102 noms ! On dénombrait des voitures actionnées “par gravité” et notamment par le ” poids des passagers ” ; des “hydrauliques” ; des voitures à air comprimé et d’autres beaucoup plus obscures encore, faisant appel aux dispositifs suivants : système de leviers, système automatique (sic), système pendulaire, système de pédales, dispositifs à gaz haute pression, etc », liste le site http://histomobile.com.

Finalement, ce jour-là, 21 voitures (sur 102) étaient au départ. Départ Porte Maillot à 8h, et arrivée à Rouen… à 20h, avec de nombreux abandons ! Record de vitesse moyenne ? Environ 20km/h… (la distance Paris-Rouen est d’environ 130 km)

76actu et History

Comments are closed.