Interdiction de tous les véhicules essence et diesel en 2030 dans l’UE ? Le soutien de l’Allemagne et la Suède

Pour la ministre de l’Environnement suédoise, Isabella Lövin, l’Union européenne doit envisager une telle mesure. Elle devra concerner les véhicules à essence et diesel.

Interrogée par le quotidien Aftonbladet, la ministre Verte a salué la résolution en ce sens adoptée en septembre en Allemagne par le Bundesrat (chambre haute du Parlement), qui n’est pas contraignante. (il s’agit du souhait de voir une interdiction telle interdiction pour les véhicules à essence et diesel dans toute l’UE, ndlr)

« C’est une proposition vraiment intéressante (…) Si on doit la concrétiser, seul est réaliste de mettre en place une telle interdiction au niveau de l’UE », a-t-elle déclaré au journal.

« En tant que ministre de l’Environnement je ne vois pas d’autre perspective que de reléguer aux oubliettes de l’Histoire les véhicules à carburant fossile », a-t-elle ajouté.

Le gouvernement suédois, associant sociaux-démocrates et Verts, s’est fixé pour objectif une énergie 100% renouvelable dans le pays en 2040.

Situation en Allemagne : le gouvernement veut interdire les nouvelles immatriculations de véhicules à moteur à essence et diesel d’ici à 2030 au plus tard. En effet, il a demandé à la commission européenne de faire un rapport présentant l’efficacité des mesures pour restreindre la circulation des véhicules à forte émission de gaz à effet de serre. (véhicules polluant directement vs véhicules électriques qui utilisent de l’énergie qui est produite autre part, ndlr). C’est le souhait de la ministre socialiste de l’environnement Barbara Hendricks. Néanmoins, il faut noter que selon le VDA, il n’y aurait en Allemagne et en 2030 que 2/3 des nouvelles immatriculations concerneraient des véhicules à 0 émission. Il est donc prématuré de vouloir une telle mesure aussi tôt.

Les Echos, Le Point, Deutsche Welle