La pollution dans les logements est jusqu’à 15 fois supérieure à celle extérieure

La pollution dans les logements est jusqu’à 15 fois supérieure à celle extérieure, c’est ce que nous apprend un rapport du Ministère de l’Ecologie français.

Même si cela varie d’un logement à un autre et d’une situation extérieure à une autre (forêt ou environs d’une gare d’une grande ville), ce chiffre nous rappelle que nous devons être attentifs aux préjugés que nous avons sur la pollution. Après avoir vu que l’air du métro parisien était 4 fois plus pollué que celui du périphérique (déjà très pollué), il faut rester vigilant sur son intérieur. Ainsi, il est à se demander si les politiques dites écologiques à l’attention des usagers des transports routiers sont nécessaires. En effet, est-il meilleur pour la santé de rester dans son véhicule ou de rester chez soi ? Est-il pertinent d’avoir une loi unique pour toute la France, sachant que les problématiques liées à la pollution sont différentes d’une ville à une autre ?

Le Ministère conseille, même si cela relève plutôt du bon sens, d’aérer régulièrement son logement, de ne pas fumer à l’intérieur, d’avoir des aérations/ventilations électriques, de limiter l’usage de certains produits ménager, de garder son logement propre et de bricoler « proprement ».

Le Nouvel Obs nous apprend que selon Rowenta (entreprise fabricant notamment des aspirateurs), l’air intérieur serait jusqu’à 8 fois plus pollué qu’à l’extérieur. Au delà de cette querelle de chiffre, l’essentiel est de retenir que la pollution est souvent là où on ne l’attend pas, malheureusement.

 

Comments are closed.