Paris : Hidalgo veut une journée sans voiture

Celle qui a succédé à Bertrand Delanoë a pour priorité de bannir progressivement les véhicules les plus polluants de la ville pour interdire, d’ici 2020, l’ensemble des véhicules diesel. Elle instaure une journée sans voiture.

« Nous avons besoins de véhicules utilitaires pour faire fonctionner nos villes. On nous répond qu’il n’existe pour cela que des véhicules diesel ou des véhicules qui restent fort polluants. Si les maires utilisaient les outils européens pour faire des groupements de commandes publiques, nous pourrions faire levier pour permettre à certains industriels d’accélérer le développement d’une offre moins polluante », a souligné Anne Hidalgo.
On notera que la mairesse oublie que beaucoup de ces véhicules sont privés, donc difficile de faire levier.

J’ai appris de Bruxelles qu’il fallait beaucoup travailler la préparation de la journée en amont et qu’il fallait organiser de nombreux événements pour accompagner cette journée. » (comprendre, cela est très coûteux, ndlr).

En Belgique, la journée sans voiture est accompagnée d’une hausse de 40% des accidents :

Les ambulances des pompiers ont effectué un nombre d’intervention record [pendant le journée sans voiture]. Le nombre d’accidents impliquant des cyclistes et des piétons était nettement plus élevé que lors d’un dimanche normal. La moyenne annuelle des interventions d’ambulance est de 250 par jour. Ce dimanche, les pompiers bruxellois en ont effectué 100 de plus. (soit + 40%, ndlr)

Tandis qu’au Canada, la journée sans voiture coûte 250 000 $ (175 000 € environ) et mobilise 15 employés

Il n’y aura plus de journée En ville sans ma voiture à Montréal. L’Agence métropolitaine de Montréal (AMT) annule cet événement en déclin depuis plusieurs années.

Lors de ces journées, un périmètre du centre-ville de Montréal était fermé à la circulation automobile afin de favoriser l’utilisation du transport en commun. (favoriser les transports en commun, comprendre ne laisser que ce choix là aux habitants pour les obliger à les prendre, ndlr)

Toutefois, cette aire libre de voitures rétrécissait d’année en année. En 2013, le périmètre englobait uniquement le Square Victoria, dans le Vieux-Montréal.

L’AMT injectait tout de même 250 000 $ annuellement pour l’organisation et la tenue de cette journée, en plus d’y affecter plus d’une quinzaine d’employés.

DH.be, Le Soir et TVA Canada (merci Frank et Mario)

Comments are closed.