Pollution aux particules fines : l’interdiction des vieux diesels en ville n’est pas efficace

La pollution aux particules fines est un problème dans de nombreux pays développés. Dans le pays où le moteur diesel a été inventé (Rudolf Diesel en 1897) les véhicules diesels ont été progressivement interdits dans beaucoup de villes grâce à un système de vignettes.

L’Allemagne fait donc parti depuis le 1er mars 2007 des nombreux pays qui veulent restreindre l’utilisation des moteurs diesels (application de la directive de la commission européenne 2008/50). Citons la Belgique, les Pays-Bas, le Danemark, la Suède, l’Italie, la Hongrie, la République Tchèque, le Portugal, mais aussi la Norvège (hors UE). L’Angleterre n’en fait pas partie, peut-être parce que les générateurs d’électricité fonctionnant au diesel y sont subventionnés pour compenser l’inefficacité des éoliennes.

La directive environnementale définit des seuils à ne pas dépasser qui sont de 40 à 50 microgrammes (voir notre article sur les particules fines). Néanmoins, au cours de ces dernières années, la concentration en particules fines a augmenté dans tous les pays de l’Union Européenne. C’est également le cas en Allemagne, malgré la mise en place de la vignette (Umweltplakette). A tel point que le pays a demandé des délais auprès de la commission (lire ici ).

Récemment, l’institut de recherche Fraunhofer Institut a constaté que le système de vignette n’a pas contribué à améliorer la qualité de l’air. Il suggère plutôt d’encourager les feux verts synchronisés (voir également notre article sur les embouteillages et les feux de circulation). Le même avis est partagé par l’Institut Européen pour l’Environnement et la Santé dans le Secteur du Transport (EUGT) qui lui conclut que ces zones à vignettes sont « quasiment parfaitement inefficaces« .

Le site officiel de la vignette écologique confirme ce constat, à savoir qu’on ne peut pas pour l’instant montrer les effets positifs sur la pollution aux particules fines, tout comme le Bureau Fédéral de l’Environnement (Umweltbundesamt).

Voyant que cette interdiction n’a pas aboutie à une meilleure qualité de l’air, certains parlementaires allemands souhaitent même interdire les feux de cheminée ! (comme à Paris)

Le seul aspect positif de la vignette écologique est, nous dit l’ADAC (assureur et club allemand), le renouvellement du parc automobile. 

En France, l’interdiction porterait sur environ 10% des véhicules diesels, principalement ceux ayant plus de 13 ans.

 

Compilation d’articles, sources : 1, 2, 3

  • pollution, réduire une vitesse de 120 à 60 kms, vous ne consommez pas tout à fait deux fois moins, par contre vous roulez deux fois plus longtemps, ce qui augmente au contraire la pollution….