Progrès technique et sécurité routière : comment les constructeurs sont plus efficaces que les lois

Ndlr : Dans un article précédent, la rédaction RR évoquait tous les progrès techniques réalisés depuis 40 ans en matière de sécurité routière, la quasi-totalité étant accessible à tous (airbags, abs, pneus etc.). Ici Abcmoteur montre les derniers progrès par Volvo, accessibles pour ceux qui ont les öoyens d’ici peu, et pour tous d’ici quelques années. D’autres constructeurs font également beaucoup d’efforts dans ce sens, comme Ford, Mercedes ou encore BMW.

Dans son objectif de n’avoir plus aucun mort ou blessé grave dans une nouvelle Volvo en 2020, (ndlr : objectif plus ambitieux que l’ONISR) Volvo fera de son futur fer de lance, le XC90, un exemple en matière de sécurité. A ce titre, il disposera de nombreuses fonctions destinées à éviter l’accident ou d’en minimiser les conséquences lorsque ce dernier est inévitable.

Eviter les sorties de route

L’alerte de franchissement involontaire de ligne actif prévient le conducteur par des vibrations dans le volant lorsque le véhicule est susceptible de sortir de sa voie.

Par ailleurs, le futur XC90 sera équipé d’un détecteur de fatigue. Tout comme l’alerte de franchissement de ligne, cette technologie utilise les informations d’une caméra multifonction logée devant le rétroviseur intérieur. Le système analyse la trajectoire du véhicule par rapport à la trajectoire idéale. Si le conducteur commence à zigzaguer, le détecteur de fatigue émettra alors une alerte sonore et visuelle. De plus, le système peut guider le conducteur jusqu’à la prochaine aire de repos.

Dans le cas où une sortie de route devient inévitable, le Safe Positioning intervient en resserrant automatiquement les ceintures de sécurité. Il s’agit en quelque sorte d’une extension du système Pre-Safe proposé depuis de nombreuses années par Mercedes.

Enfin, les sièges avant sont équipés de dispositifs d’absorption d’énergie visant à réduire les contraintes sur la colonne vertébrale lorsque le véhicule finit sa route sur un terrain accidenté.

Eviter les collisions ou les minimiser

Le XC90 sera équipé d’un détecteur de collision aux intersections. A l’aide de la caméra multifonction et d’un radar, le SUV sera en mesure de lancer une procédure de freinage automatique lorsque le véhicule s’engage dans une intersection et qu’un autre véhicule arrive en sens inverse.

Ce système complète le City Safety, détectant voitures, piétons et cycliste en ville (où la vitesse est inférieure à 50 km/h) de jour comme de nuit, qui freine automatiquement la voiture en cas de risque de collision avec un autre usager.

Le XC90 est aussi équipé d’un système minimisant les conséquences d’un impact par l’arrière. A l’aide de radars logés dans le bouclier, le véhicule détecte tout véhicule arrivant par l’arrière. Lorsque sa vitesse est jugée excessive et cause potentielle d’impact, le SUV de Volvo déclenche les warnings pour avertir l’autre conducteur puis applique une pression sur le circuit de freinage pour immobiliser au mieux le véhicule. Enfin, les pré-tensionneurs de ceintures sont activés. Les risques de coup du lapin sont minimisés grâce au dessin spécifique des sièges et des appuie-têtes (WHIPS).

Le conducteur du XC90 pourra aussi compter sur le détecteur d’angle mort (BLIS) capable, par ailleurs, d’informer le conducteur de l’arrivée d’un véhicule par l’arrière à haute vitesse, sans oublier la fonction de lecture des panneaux routiers (Volvo ne précise toutefois pas quels types de panneaux sont reconnus outre les traditionnelles limitations de vitesse).

Abcmoteur

Comments are closed.