Répression routière : la vitesse, alibi pour ponctionner le portefeuille (reportage)

Reportage : la « sécurité routière » : routes, radars, signalisations… et quoi d’autre encore ?

La plupart des automobilistes considère aujourd’hui que l’Etat ne fait plus de la prévention routière sa priorité, bien au contraire. Selon Jean Baptiste Iosca, avocat spécialiste en droit routier, « On ne tape pas sur le mauvais conducteur, on tape sur un portefeuille et on se fout de savoir de quel portefeuille il s’agit. Il est clair que nous sommes passé au tout répressif ». Pierre Chasseray, de 40 millions d’automobilistes, partage le même avis. « Moi, ce que je regarde c’est le résultat ! La France est le 14ème pays européen en termes de sécurité routière. On tape, on matraque les automobilistes. On fait de la sécurité routière contre eux, au lieu de la faire avec eux ».

Citation de Maître Iosca : quand la loi est comprise, elle est respectée. (11m20)

Source

Voir également :

Répression routière : voilà à quoi sert votre argent

La vraie utilisation de l’argent des contraventions radar, le rapport choc

Le centre national de traitement des infractions falsifie des photos

etc.

3 Comments

  • Répondre
    Raymond
    18 septembre 2016

    Nous allons rire très jaune dès la privatisation du contrôle des vitesses en 2017.
    Ce qui est par ailleurs la preuve que c’est le rendement qui est attendu, pas la sécurisation des axes contrôlés. Mais ça, peu d’automobilistes en doutaient…

  • Répondre
    Piéton
    5 août 2016

    Franchement, l’avis des automobilistes, on s’en fout et l’association « 40 automobilistes » encore plus. Ils ne voient pas tous ces ringards que le monde change et ils veulent resté accrochés au siècle dernier

    • Répondre
      6 août 2016

      Encore un ringard qui est resté au Moyen-Âge avec ses vélos. 😉

      Bon week-end !