Stage de récupération de points: de nombreux abus

Les contrôles sur les stages de récupération de points de permis de conduire vont être renforcés.

Sessions reportées à plusieurs reprises voire annulées à la dernière minute, sommes encaissées malgré tout, absence de formateur, durée du stage réduite de moitié… les stages de récupération des points de permis font face à de nombreuses dérives.

300 000 conducteurs ont pu suivre une telle formation en 2014, visant à récupérer quatre précieux points sur leurs permis de conduire… et que des entreprises ont flairé le filon visant à les transformer en un business très lucratif. En principe pourtant, ces stages créés en 1992, doivent être encadrés, effectués au sein de groupes suffisamment importants pour favoriser les échanges et constitués de 14 heures de formations sur deux jours consécutifs.

Un animateur diplômé et un psychologique peuvent encadrer la séance qui comprend des débats entre participants, des témoignages individuels, le visionnage de films… De quoi faire grimper l’addition. Les prix pratiques oscillent alors entre 230 et 280 euros. Mais la multiplication des radars et la hausse des points perdus qui en a découlé a conduit des sociétés à investir le marché. Certaines annonces sur internet proposent ainsi des prix plus bas, jusqu’à 50% de moins que les autres stages (115 euros). A ce tarif, le doute est permis sur l’efficacité du stage et le bon encadrement selon l’Automobile Club. Le renforcement de contrôles permettra-t-il d’améliorer l’efficacité de ces stages ? Pas si sûr. Pour l’heure, les participants sont uniquement soumis à un devoir d’assiduité. Aucun contrôle de connaissance n’est requis.

Comments are closed.