Une start-up va créer des autoroutes pour se déplacer à 320 km/h

Arrivo Loop, une société créée par un ancien de SpaceX et d’Hyperloop veut construire des voies magnétiques sur lesquelles des milliers des véhicules installés dans des capsules fileront à 320 km/h. Le premier contrat a été signé avec la ville de Denver. Ouverture programmée en 2021.

Et si les trains Hyperloop imaginés par Elon Musk se faisaient dépasser par des voitures? C’est ce dont rêve la start-up Arrivo Loop qui a mis au point un moyen de déplacement ultra rapide qui pourrait devenir concurrent des trains supersoniques, mais aussi des autoroutes traditionnelles.

Son fondateur Brogan BamBrogan connaît le sujet. C’est un ancien de SpaceX, la société d’Elon Musk qui prépare la colonisation de Mars, et un ex d’Hyperloop One, l’une des entreprises qui avec Hyperloop TT est la plus en avance dans le train supersonique. Pour cet ingénieur, il y a une méthode moins onéreuse, plus efficace et plus rapide à installer pour améliorer la mobilité urbaine tout en désengorgeant les autoroutes et en éradiquant les risques d’accidents. L’idée n’est pas de créer un nouveau réseau routier, mais d’utiliser l’existant.

20.000 véhicules à l’heure sur les voies Arrivo

Il s’agit de routes magnétiques sur lesquelles les véhicules, voitures particulières ou camions, pourront se déplacer à 320 km/h. Comment? Pas en appuyant sur le champignon, mais en s’installant dans des capsules téléguidées. Selon le concepteur, ce projet ne nécessite pas de travaux pharaoniques, comme les tunnels sous vide de la société Boring qu’utilisera l’Hyperloop. Cette voie sera installée en parallèle d’autoroutes existantes.

Mais il ne s’agit pas d’une route secondaire pour faire passer quelques véhicules. Lors d’une conférence de presse qui s’est tenue mardi à Denver dans le Colorado, Brogan BamBrogan a dévoilé son ambition. « Une autoroute classique qui fonctionne bien peut transporter 2000 à 2500 véhicules à l’heure. Avec Arrivo nous pourrons convoyer 20.000 véhicules à l’heure », promet le dirigeant selon le DenverPost.

Pour cela, la société a conçu quatre types de capsules : une capable d’accueillir une voiture, une pour le fret, une autre pour des passagers et enfin une cabine pour prendre des passagers en mode transport en commun.

Cette idée a déjà séduit la ville de Denver, qui a signé un contrat avec Arrivo pour construire une voie le long de l’autoroute E-470 qui relie le nord et le sud de la ville à l’aéroport qui se trouve à l’est. Il s’agit pour l’instant d’un test qui sera concrétisé en 2019 avec l’objectif d’ouvrir une ligne au public en 2021.

Pour ce projet, l’investissement nécessaire est évalué entre 10 et 15 millions de dollars et un plan de recrutement a été lancé. Il s’agit d’embaucher une cinquantaine d’ingénieurs dès 2018 pour atteindre un effectif de 200 salariés en 2020. Et si Arrivo parvient à tenir les délais, la ville de Denver offrira à la start-up une enveloppe de 760.000 dollars.

Source