Vers une nouvelle taxe sur les poids-lourds ?

La ministre des Transports, Elisabeth Borne, veut faire participer les poids lourds à l’entretien du réseau routier selon des modalités appelées à figurer dans la loi mobilités actuellement en préparation.

L’amélioration des transports du quotidien est la priorité de la ministre, à deux jours des assises nationales de la mobilité, qui dureront jusqu’en décembre. « Le budget 2018 prévoit une augmentation de 200 millions d’euros de l’enveloppe destinée aux investissements et va passer de 2,2 à 2,4 milliards d’euros au bénéfice des transports du quotidien », explique Elisabeth Borne dans le Journal du Dimanche .

La ministre veut aller plus loin pour sortir de « l’impasse budgétaire » actuelle. « Il faut donc réfléchir à des ressources nouvelles comme par exemple trouver une façon de faire payer les poids lourds qui transitent par notre réseau sans participer à son financement. Certaines régions sont clairement candidates pour avancer dans ce domaine, d’autres le sont moins », explique-t-elle. « La loi mobilités pourra comporter des propositions sur le sujet. »

En France, le réseau routier représente environ 10.000 kilomètres de routes non concédées (qui sont gérées par le secteur public, ndlr), dont les deux-tiers nécessitent d’être rénovés.

Rappel : en 2014, les organisations professionnelles de transporteurs avaient fait plié le gouvernement sur la mise en place de l’écotaxe. Le groupement TLF rappelait par exemple que les poids lourds français participent plus que largement au financement des infrastructures de transport à hauteur de 5 milliards d’euros par an, dont 2,7 milliards au titre de la TICPE, intégrant la hausse de 4 centimes par litre instaurée pour compenser l’écotaxe supprimée en 2014. Les poids-lourds se voient déjà appliquer une taxe sur les certificats d’immatriculation, une taxe sur les assurances, la taxe à l’essieu (200 millions), la TICPE (4 milliards) et la TVA (800 millions) qui y est appliquée, des amendes et enfin les péages autoroutiers (1,8 milliards) (source). Relire également la nécessité de diminuer le nombre de taxes.

Source

Illustration XIIIfromTOKYO  CC BY-SA 3.0