Innovation : les voitures électriques pourront stocker de l’énergie pour le réseau électrique

Le constructeur automobile a créé une filiale baptisée Renault Energy Services. L’objectif de cette nouvelle entité compte trois axes de développement : la recharge intelligente (smartcharging), le vehicule to grid (interactions véhicule-réseau électrique) et redonner une seconde vie aux batteries usagées plus assez puissantes pour alimenter un véhicule électrique.

La recharge intelligente gère la recharge du véhicule électrique selon les « besoins de l’utilisateur et de l’offre d’électricité disponible sur le réseau ». On recharge lorsque le tarif de l’électricité est au plus bas et que l’offre énergétique est plus forte que la demande.Dans le cas du vehicule to grid, le véhicule électrique se branche sur le réseau électrique. Il devient alors une batterie auxiliaire en venant renforcer le réseau électrique lors des pics de consommation (notamment en hiver).

Z.E Smart Charge, l’application qui fait gagner de l’argent

Première action de Renault Energy Services, prendre une participation à hauteur de 25 % dans la start-up néerlandaise Jedtix dont la collaboration date depuis 2015. Jedtix est spécialisée dans la recharge intelligente ou smartcharging.
1_Renault-ZE-Smart-Charge-WEB.jpg
(Crédits photo Renault)

Ainsi, Renault Energy Services et la start-up ont développé une application mobile (iOS et Android) gratuite, Z.E Smart Charge. Cette application permet d’optimiser au mieux la gestion de la recharge afin de « profiter au maximum des énergies renouvelables et des tarifs les plus bas« . Il suffit juste que l’utilisateur renseigne le niveau de charge désiré et son heure de départ avec le véhicule. Dès que le niveau de charge minimal est atteint, l’application se charge de gérer la suite en mode recharge intelligente. Z.E Smart Charge sera proposée d’abord en Hollande puis le reste de l’Europe suivra.

Cerise sur le gâteau, chaque mois, l’application récompense financièrement l’utilisateur qui aura joué le jeu de la flexibilité de la recharge. La somme perçue peut aller jusqu’à « l’équivalent d’une recharge complète », indiquent les responsables de Renault. (selon Science Daily, cela serait autour de 4 000$/an, ndlr)

NDLR2 : le vehicle to grid (V2G) est déjà expérimenté au Danemark, aux États-Unis, Royaume-Uni, Japon et Corée du Sud. Selon le type de batterie, la perte d’énergie peut-être de 2 à 20%.

Les Numériques