• L’air du métro parisien serait plus nocif que celui du périphérique

    L’air du métro parisien serait plus nocif que celui du périphérique

    • 21 janvier 2018

    La pollution nichée à l’intérieur du réseau ferroviaire souterrain aurait des conséquences sur la santé. Respirer ces micro-particules augmenterait le risque de décès chez les personnes fragiles souffrant de troubles respiratoires ou de maladies cardiovasculaires. Selon un employé de la RATP : « Vous vous mouchez plusieurs fois au cours du service, votre mouchoir est noir »

    Partagez
    LIRE PLUS

Soutenez Réalités Routières en faisant vos achats sur Amazon !

Politique

Juridique

Économie

International

Partagez