Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

La vraie histoire des limitations de vitesse en France

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Telegram
Cliquez sur l'image pour l'agrandir

C’était il y a plus de 40 ans, le 9 novembre 1974, les limitations de vitesse faisaient leur apparition sur les routes et les autoroutes. Depuis ce jour il faut rouler à 130 km/h sur les autoroutes, 110 km/h sur les voies à chaussées séparées et 90 km/h sur les routes. A l’époque, le dispositif était présenté comme provisoire. Il s’agissait alors de faire des économies de carburant pour faire face au choc pétrolier, qui débute en 1971 et s’accentue en octobre 1973. Rien à voir avec la sécurité routière.

En effet, à l’époque, le gouvernement s’inquiétait du déséquilibre de la balance commerciale française. Les exportations diminuant (en valeur), les importations augmentant (notamment à cause la facture pétrolière), il fût décidé que, pour contribuer à réduire la balance commerciale, il fallait diminuer la consommation de pétrole. Et ce, au lieu de faire les réformes nécessaires pour réduire la balance commerciale de manière structurelle.

Avant cette date, il n’y avait pas de limite de vitesse sur les routes nationales et les autoroutes.

La mortalité routière en France a eu son pic en 1972 avec près de 16 500 morts. Puis, la ceinture et le casque sont devenus obligatoires hors agglomération en 1973, avec en parallèle l’instauration d’une limite à 120 sur autoroute et 90 sur les nationales, et le nombre de décès sur les routes a chuté à 15 500, soit une baisse de 6%. Il était de d’environ 13 300 en 1974, et était de 13 000 en 1975, pour remonter à 13 600 en 1976.

La mortalité étant très multifactorielle, il n’est pas possible de l’expliquer que par la vitesse, comme le fait volontiers la sécurité routière. En effet, la baisse de 6%, et pas plus, est-elle due à la baisse des limitations de vitesse  ? Au fait que quasiment tous les véhicules ont été équipés de ceintures de sécurité en 2 ans ? Au seuil d’alcoolémie passé en 1972 à 1,2g/l ? Aux progrès de la médecine ? (création du premier SAMU en 1968, obligation pour chaque hôpital d’avoir un service d’urgence dès 1970, IRM en 1973…)

Source, source 2, source 3source 4

Illustration via Aujourd’hui l’éphéméride d’Archimède

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Telegram

Soutenez VOS idées

« Bien informés, les hommes sont des citoyens. Mal informés, ils deviennent des sujets. » Alfred Sauvy

Tous les dons sont défiscalisables ! Un don de 100€ ne vous coûtera que 33€ et nous aidera à écrire notre prochaine étude.

Réalités Routières est le seul observatoire spécialisé qui présente les réalités de la route sous leur vrai jour : interdictions, taxes, contre-vérités pseudo scientifiques… En 8 ans d’existence, nous avons plusieurs millions de visiteurs uniques et une très  large communauté.

Notre petite équipe bénévole a besoin de vous : nous avons des frais matériels, juridiques, d’hébergement.

Êtes-vous prêt à soutenir vos idées ?

LETTRE D'INFORMATION
Ne ratez pas nos dernières études !

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les lettres d’information de l’association. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la lettre,  conformément à la politique de confidentialité.

OU
Soutenez vos idées
Donner, c’est soutenir vos idées. La route est un sujet trop sérieux pour être laissé au politique. Et la mobilité est essentielle pour le lien social et l’activité économique.
 
Donner c’est aussi réduire vos impôts ! Votre don de 100 €, ne vous coûte que 34  après réduction d’impôts sur le revenu de 66% (cf. art. 200 CGI)