Allemagne : interdiction pour Tesla d’utiliser le terme Autopilot

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

Le régulateur des transports allemand demande à Tesla de ne plus utiliser le terme Autopilot dans ses publicités afin « d’éviter les malentendus et de fausses attentes des clients ». Cette annonce arrive quelques jours après la fuite d’un rapport ministériel jugeant cette fonction « dangereuse ».

Autopilot : le mot de la discorde entre l’Allemagne et Tesla

En effet, comme le rapportent nos confrères de Bild et le confirment ceux de l’AFP, l’autorité fédérale du transport routier Kraftfahrt-Bundesamt (KBA) a envoyé une lettre à Tesla dont le contenu est sans équivoque : « Afin d’éviter les malentendus et de fausses attentes des clients, nous demandons que le terme prêtant à confusion de Autopilot ne soit plus utilisé dans les publicités ».

Le régulateur présente l’Autopilot de Tesla comme une « assistance au conducteur » et « non à un véhicule hautement automatisé qui peut être utilisé sans une attention constante du conducteur ».

Un « danger » pour la circulation ? Oui, selon un rapport interne

Cette annonce fait suite à un rapport ministériel interne dévoilé par Der Spiegel et repris par Reuters qui jugerait cette fonctionnalité comme « un danger considérable de circulation ». Il serait notamment question de l’ordinateur de bord qui ne préciserait pas quand il ne serait pas en mesure de gérer une situation, de capteurs qui ne proposeraient pas une distance suffisante de détection et d’un système de freinage automatique qui ne serait pas satisfaisant.

De son côté, le ministère explique à nos confrères de l’AFP que « l’évaluation finale du ministère des transports concernant la fonction de pilote automatique de la Model S de Tesla n’est pas encore disponible ». Il rappelle que, dans tous les cas, le conducteur doit rester maitre de son véhicule.

Tesla rappelle que le conducteur doit rester vigilant à tout moment

Chez Tesla, c’est toujours la même ligne de conduite qui est appliquée : « Nous avons toujours été clairs avec nos clients sur le fait qu’Autopilot est un système d’assistance à la conduite qui nécessite que le conducteur soit vigilant à tout moment ». En France, le constructeur explique sur son site que son « pilotage automatique » permet « de suivre parfaitement la route, de changer automatiquement de voie en actionnant simplement le clignotant et d’adapter sa vitesse grâce à son régulateur de vitesse dynamique qui réagit en fonction du trafic ».

Lire la suite sur Nextinpact

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

Soutenez VOS idées

« Bien informés, les hommes sont des citoyens. Mal informés, ils deviennent des sujets. » Alfred Sauvy

VITE !
Le temps presse...

Réalités Routières est le seul média spécialisé engagé qui présente les réalités de la route sous leur vrai jour : interdictions, taxes, contre-vérités pseudo scientifiques… En 8 ans d’existence, nous avons plusieurs millions de visiteurs uniques et une très  large communauté.

Notre petite équipe bénévole a besoin de vous : nous avons des frais matériels, juridiques, d’hébergement.

Êtes-vous prêt à soutenir vos idées ?