Quand Anne Hidalgo parle des voitures… elle se trompe !

Dans une interview au Parisien, Anne Hidalgo parle du marché américain des voitures. Mais il semble que ses affirmations soient un peu erronées. Analyse du marché par Laurent Meillaud.

À en croire Anne Hidalgo, qui l’a dit dans une invraisemblable interview au Parisien1 : Tous les constructeurs automobiles se tournent, bon gré mal gré, vers l’électrique ou vers l’hydrogène.

Et d’ajouter : Sur le marché américain (qui est pourtant « le » pays de la voiture thermique), l’électrique est en train de prendre le pas sur les autres motorisations.

Vraiment, qu’en est-il ?

Oui, les constructeurs augmentent leur offre en électrique

Sur la première phrase, ce n’est pas vraiment faux, les constructeurs majeurs vont faire en sorte d’avoir une offre électrifiée (ce qui ne veut dire tout en 100% électrique), en particulier pour pouvoir continuer à vendre des voitures en Chine.

En ce qui concerne la situation aux États-Unis, il est vrai que GM a surpris son monde en annonçant 20 modèles électriques d’ici 2023. Mais, la réalité du marché amène quand même à doucher ce bel enthousiasme.

Le livre qui dénonce les approximations d’Anne Hidalgo sur sa politique autophobe

Mais l’électrique reste marginal

Il suffit de consulter le site Hybridcars.com et son tableau de bord mensuel pour constater que l’électrique à batterie ne représente que 0,58% des immatriculations (contre 0,46% en 2016 et 13 000 véhicules écoulés), c’est-à-dire un niveau proche de celui du… Diesel aux USA.

C’est Tesla qui archidomine le segment avec 8000 voitures vendues chaque mois et près de 60% de parts de marché. Et encore, la Model 3 ne fait que commencer à apparaître dans les stats. Derrière, Chevrolet se défend avec plus de 2000 Bolt (dont l’équivalent est la e-Ampera chez Opel). Ensuite, Nissan fait un peu illusion avec un millier de Leaf (il faut voir si la nouvelle peut relancer les ventes). Après, une dizaine de concurrents se disputent des miettes.

L’hybride rechargeable ne fait pas beaucoup mieux avec 0,51% de parts de marché (contre 0,37% en 2016). Toyota avec la Prius plug-in et Chevrolet avec la Volt sont au coude-à-coude, devant Ford et BMW. Il y a quand même 23 modèles sur le marché. C’est un peu mieux sur l’hybride avec 2,18% de parts de marché (contre 1,97% en 2016).

Tout mouillé, ça fait donc 3% pour les énergies alternatives, sachant que la part du gaz est de 0%. Petit détail : l’hydrogène est comptabilisé avec 1500 véhicules vendus depuis le début de l’année, essentiellement avec Toyota, Honda et Hyundai. La part est de 0,01%.

  1.  Dans ce journal, elle déclare aussi que « Tokyo est sortie du diesel depuis plus de 10 ans déjà ». C’est sans doute pour cela que Mazda y vend des voitures diesel depuis des années. Je recommande la lecture de l’excellent bouquin Notre drame de Paris (Albin Michel) qui démonte la communication d’Anne Hidalgo, en particulier sur la voiture et la pollution.

 

Source

Partagez