Les voitures autonomes autorisées au Royaume-Uni dès 2015

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Telegram
Voitures autonomes autorisées au Royaume-Uni

Le ministre britannique du Commerce, de l’Innovation et des Compétences Vince Cable a autorisé mercredi des essais de voitures autonomes au Royaume-Uni sur la voie publique pour une période de 18 à 36 mois, et ce, dès janvier 2015. Elles circuleront dans trois villes qui restent à sélectionner à l’issue d’un appel d’offres.

A l’origine, le ministère des Transports souhaitait rendre possibles ces tests sur la voie publique dès 2013. « Nous verrons des voitures sans conducteur circuler dans nos rues dans moins de six mois, faisant de nous un pays à la pointe de cette technologie« , a annoncé le ministre après avoir testé une de ces voitures au siège de la société d’ingénierie automobile MIRA à Nuneaton (centre de l’Angleterre).

Guidée par un système de capteurs et de caméras, la voiture sans conducteur ne sera donc plus cantonnée à des essais sur routes privées.

Deux types de véhicules existent : les voitures où le conducteur peut reprendre rapidement le contrôle de son véhicule et celles complètement autonomes, où il n’y a aucun chauffeur.

« Nous créons le meilleur environnement possible à cette technologie pour donner la confiance nécessaire aux entreprises afin qu’elles investissent et créent des emplois hautement qualifiés« , a commenté le ministre Vince Cable.

Des voitures sans conducteur sont déjà testées sur la voie publique au Japon, et dans plusieurs Etats américains comme le Nevada, la Floride et la Californie. En Europe, la Suède a autorisé ces tests à partir de 2017.

Challenges

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Telegram

Soutenez VOS idées

« Bien informés, les hommes sont des citoyens. Mal informés, ils deviennent des sujets. » Alfred Sauvy

VITE !
Le temps presse...

Réalités Routières est le seul média spécialisé engagé qui présente les réalités de la route sous leur vrai jour : interdictions, taxes, contre-vérités pseudo scientifiques… En 8 ans d’existence, nous avons plusieurs millions de visiteurs uniques et une très  large communauté.

Notre petite équipe bénévole a besoin de vous : nous avons des frais matériels, juridiques, d’hébergement.

Êtes-vous prêt à soutenir vos idées ?