Corrèze : le conseil départemental vote une expérimentation du 90 km/h pour contrer le 80 km/h

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

Alors que la vitesse maximale sur la majorité des routes françaises va prochainement baisser de 10 km/h, le département de la Corrèze envisage de conserver la limite de 90 km/h sur une partie de son réseau routier. Taquins, les élus appellent cela une « expérimentation ».

« Suite à la décision du Gouvernement d’abaisser la vitesse à 80 km/h sur les routes, le Conseil Départemental de la Corrèze, réuni ce jour, a décidé à l’unanimité de proposer d’expérimenter le maintien du 90 km/h sur 975 km de routes départementales

Et pour seconder ce tweet relativement lapidaire, le département ajoute une vidéo (à retrouver ci-dessous) expliquant que, depuis 2012, le nombre d’accidents sur ses routes a baissé. Coup de massue final, il est précisé que la vitesse n’est la cause que de 17 % des accidents, le reste étant dû à l’alcool, au téléphone, aux médicaments, à la fatigue, … . Le département enfonce le clou en ajoutant que des routes bien entretenues limitent les causes d’accident.

Nul doute que, si cette demande de dérogation est acceptée, elle risque de faire tâche d’huile, de nombreux sénateurs s’étant clairement élevés contre la future limitation. On observera attentivement les suites de cette rébellion corrézienne.

Dans une vidéo postée sur la chaîne YouTube du département, la collectivité explique qu’elle dépense chaque année 4 millions d’euros à la surveillance, la sécurité, l’aménagement et la maintenance des équipements routiers, soit 20% du budget route.

L’équipement / Ludovic Vidal

France 3 / Hélène Abalo

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

Soutenez VOS idées

« Bien informés, les hommes sont des citoyens. Mal informés, ils deviennent des sujets. » Alfred Sauvy

VITE !
Le temps presse...

Réalités Routières est le seul média spécialisé engagé qui présente les réalités de la route sous leur vrai jour : interdictions, taxes, contre-vérités pseudo scientifiques… En 8 ans d’existence, nous avons plusieurs millions de visiteurs uniques et une très  large communauté.

Notre petite équipe bénévole a besoin de vous : nous avons des frais matériels, juridiques, d’hébergement.

Êtes-vous prêt à soutenir vos idées ?