Coupure de courant à Dijon : la Toison d’Or dans le noir, des radars de feu “déboussolés”

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

Ce lundi, une coupure de courant a touché le secteur Toison d’Or – Grésilles au nord de Dijon durant quatre minutes entre 18h23 et 18h27. […]

Comme le montre une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, cette panne a notamment plongé les magasins du centre commercial de la Toison-d’Or dans le noir. Selon nos informations, la situation n’a duré que quelques secondes avant que les groupes électrogènes ne prennent le relais.

Mais l’incident a eu des conséquences plus problématiques pour certains automobilistes. En effet, les feux de circulation du boulevard Pascal ont également cessé de fonctionner durant ces quelques minutes. Si, selon nos informations, aucun accident n’est à déplorer, deux radars de feu du boulevard sont restés en état de marche durant cette panne. Conséquence, certains automobilistes qui circulaient en respectant la règle de la priorité à droite, comme prévu par le Code de la route en cas d’extinction des feux, se sont ainsi fait flasher alors que les feux tricolores restaient éteints…

Contactée, la mairie de Dijon nous a expliqué qu’en cas de panne de feu tricolore, elle envoyait un rapport précis à la préfecture mentionnant les horaires d’extinction des feux afin que les automobilistes « flashés » ne trouvent pas de mauvaises surprises dans leur boîte aux lettres d’ici quelques jours…

Lire la suite sur Bien Public

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

Soutenez VOS idées

« Bien informés, les hommes sont des citoyens. Mal informés, ils deviennent des sujets. » Alfred Sauvy

VITE !
Le temps presse...

Réalités Routières est le seul média spécialisé engagé qui présente les réalités de la route sous leur vrai jour : interdictions, taxes, contre-vérités pseudo scientifiques… En 8 ans d’existence, nous avons plusieurs millions de visiteurs uniques et une très  large communauté.

Notre petite équipe bénévole a besoin de vous : nous avons des frais matériels, juridiques, d’hébergement.

Êtes-vous prêt à soutenir vos idées ?