Dieppe : le pont qui ne mène nulle part a coûté 77 millions d’euros

Mise à jour 10/06/18

Dix ans pour construire 7,7 km de route à travers champs entre Manéhouville et Arques-la-Bataille, et un viaduc de 500 m surplombant la vallée de la Scie de 35 m, ouvrage d’art majeur de ce tronçon du prolongement de la voie express RN 27 terminé depuis 2015. Seuls les carrefours giratoires situés sur la RD 915, dite route de Paris, à la sortie d’Aubermesnil-Beaumais au hameau du Gruchet sur la RD 54, dans la commune d’Arques-la-Bataille ont été terminés durant ces trois dernières années. Autre secteur terminé durant cette période, l’échangeur de Manéhouville. Les automobilistes peuvent, venant d’Auppegard pour aller vers Rouen, accéder directement à la voie express.

[…]

L’État vient de débloquer 28 M€ pour finir les travaux qui devraient reprendre au printemps. Les marchés publics vont être notifiés et les premiers engins de travaux publics devraient revenir sur site au printemps prochain pour une ouverture théorique fin 2019 début 2020, soit plus de cinq ans de retard.

Le projet total devait coûter à la base 77,7 M€, dont 40 M€ pour le seul viaduc. Le financement de ce prolongement était pris en charge en partie (47 %) par la Région qui en son temps avait gardé son enveloppe prête ce que confirme le conseiller régional Thierry Dulière « C’est en effet inscrit dans le budget. Il existe quand même un surcoût de 6 M€ à cause du retard et aussi du cheminement par train jusqu’à Rouen d’une partie de la terre extraite du chantier. »

Pourquoi tant de retard ? Les soucis juridiques avec la ferme Sagaert et les fouilles archéologiques. Il semblerait que la restauration du pont Mathilde à Rouen détruit par un incendie, le 28 octobre 2013, a bien amputé le budget imparti pour réaliser le prolongement de la voie express qui sera gratuite aux automobilistes.

Paris-Normandie / Illustration Quentin Delage

 

Le viaduc de la Scie, près de Dieppe, achevé en juillet 2015, n’est toujours pas ouvert à la circulation. Il a pourtant coûté très cher…

Un pont mais pas de route… Le viaduc de la Scie, à une quinzaine de kilomètres de Dieppe (Seine-Maritime), devait être emprunté par 15 000 véhicules chaque jour.

Mais achevé en juillet 2015, le pont, long de 700 m, attend toujours la route à laquelle il doit être relié.

Contentieux financiers et écologiques, retards dans les financements : le prolongement sur 7,7 kilomètres de la RN 27, qui doit désengorger l’entrée de Dieppe, tarde à venir.

Conséquence, l’ouverture à la circulation est programmée pour 2019, neuf ans après le début du chantier, dont l’État est le maître d’œuvre.

Thierry Dulière, conseiller régional LR a confié à Paris Normandie (10.01.2017) avoir appris que « les fonds prévus pour la construction de la RN 27 avaient été utilisés pour la reconstruction du pont Mathilde à Rouen, coupé par un incendie. »

Sébastien Jumel, maire PCF de Dieppe et conseiller régional, estime, quant à lui, que « L’État gère ce dossier en freinant des quatre fers ».

Quoi qu’il en soit, les Dieppois doivent prendre leur mal en patience tandis que le viaduc, qui a coûté la bagatelle de 77 millions d’euros, continuera de s’user avec le temps…

Lire la suite sur Contribuables.org

Partagez