Drame de Sierre (28 morts) : la thèse du suicide est privilégiée

Le 13 mars 2012, le car belge transportait deux classes de Lommel et d’Heverlee (Belgique). Il a percuté la paroi d’un tunnel autoroutier à Sierre, faisant 28 morts, dont 22 enfants.  

Une nouvelle enquête demandée par les familles des survivants conclut que le chauffeur a intentionnellement projeté son bus contre la paroi du tunnel.

Selon la reconstitution, «le mouvement de volant du chauffeur de bus, ayant entraîné la collision, a été effectué consciemment», a affirmé Selma Eikelenboom, experte du bureau IFS (Independent Forensic Services) sur une chaîne néerlandaise. Cela confirmerait, selon elle, l’hypothèse d’une tentative de suicide sous l’influence d’antidépresseurs.

Une telle conclusion a cependant été écartée par l’enquête de la justice valaisanne. Le procureur a annoncé le 30 juin dernier qu’il classait la procédure pénale. Il n’a pas souhaité se prononcer sur la reconstitution qui est une démarche privée des familles.

TDG.CH

Partagez

Comments are closed.