Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le gouvernement veut favoriser les péages à l’entrée des villes

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Telegram

Le projet de “loi sur les mobilités” ne sera présenté qu’au printemps mais on connaît déjà les pistes du gouvernement. Dans le journal “Les Échos” ce mercredi, la ministre des Transports, Élisabeth Borne, a confirmé l’idée de péages à l’entrée des villes.

Verra-t-on bientôt des péages à l’entrée des villes françaises ? A l’instar de villes européennes comme Milan, Londres et Stockholm, le gouvernement réfléchit à l’idée pour lutter contre le tout-voiture en ville. C’est l’une des pistes envisagées dans le projet de “loi sur les mobilités” préparé par la ministre des Transports, Élisabeth Borne, qui confirme les grandes lignes du texte ce mercredi dans le journal “Les Échos”.

Le principe est simple : faire payer les voitures qui souhaitent entrer en centre ville. Le système existe déjà dans plusieurs grandes villes en Europe. À Milan, Londres et Stockholm. Il faut par exemple débourser près de 13 euros pour rouler dans la capitale britannique. Il s’agit de lutter contre les embouteillages urbains mais aussi la pollution. La mesure attire les foudres des associations d’automobilistes. Certains élus dénoncent un système inégalitaire visant à bannir les plus modestes des centres urbains. La mesure existe en France mais elle est limitée à 3 ans. Le projet de loi vise donc à inciter les villes à installer ces péages.

Le retour d’une écotaxe ?

Dans son projet de loi, le gouvernement évoque aussi la création d’une vignette poids-lourds pour les routes nationales même si Élisabeth Borne se garde bien de parler d’écotaxe abandonnée par le précédent gouvernement après des mois de contestations des bonnets rouges. Le patronat du transport routier monte déjà au créneau.  Parmi les autres pistes envisagées, le gouvernement souhaite favoriser le covoiturage avec des voies dédiées à l’entrée des grandes agglomérations à ceux qui partagent une voiture comme pour les taxis. Enfin un système de taxis amateurs entre particuliers seraient à l’étude dans les zones rurales où les transports en commun sont peu développés.

France Bleu

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Telegram

Soutenez VOS idées

« Bien informés, les hommes sont des citoyens. Mal informés, ils deviennent des sujets. » Alfred Sauvy

Tous les dons sont défiscalisables ! Un don de 100€ ne vous coûtera que 33€ et nous aidera à écrire notre prochaine étude.

Réalités Routières est le seul observatoire spécialisé qui présente les réalités de la route sous leur vrai jour : interdictions, taxes, contre-vérités pseudo scientifiques… En 8 ans d’existence, nous avons plusieurs millions de visiteurs uniques et une très  large communauté.

Notre petite équipe bénévole a besoin de vous : nous avons des frais matériels, juridiques, d’hébergement.

Êtes-vous prêt à soutenir vos idées ?

LETTRE D'INFORMATION
Ne ratez pas nos dernières études !

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les lettres d’information de l’association. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la lettre,  conformément à la politique de confidentialité.

OU
Soutenez vos idées
Donner, c’est soutenir vos idées. La route est un sujet trop sérieux pour être laissé au politique. Et la mobilité est essentielle pour le lien social et l’activité économique.
 
Donner c’est aussi réduire vos impôts ! Votre don de 100 €, ne vous coûte que 34  après réduction d’impôts sur le revenu de 66% (cf. art. 200 CGI)