La fiscalité verte pénalise trois fois plus les ménages pauvres que les classes aisées

La fiscalité verte pénalise trois fois plus les ménages pauvres que les classes aisées

Un rapport de Bercy montre que les ménages français acquittent 915 euros par an en moyenne de fiscalité énergétique pour leur logement et leur véhicule. Ces taxes sont très inégalitaires et représentent un effort de 4,5 % des revenus pour les 20 % des Français les moins riches, contre 1,3 % pour les plus aisés.

Ainsi le poids de la fiscalité verte serait plus de trois fois plus important pour les 20 % de Français les moins riches comparé aux 20 % les plus aisés. C’est ce qui ressort du « Rapport sur l’impact environnemental du budget de l’Etat », qui vient en annexe du projet de loi de finances pour 2021 actuellement débattu à l’Assemblée nationale.

Lire la suite sur Les Echos

Partagez

Soutenez Réalités Routière, nous avons besoin de vous !

Soutenez Réalités Routières en faisant vos achats sur Amazon !

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez