L’implantation des panneaux de signalisation : informations & réglementation

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Telegram

La signalisation routière est un élément essentiel de la sécurité routière. Elle permet aux conducteurs de connaître les règles et les obligations qui leur sont imposées sur la route, ainsi que les différents dangers auxquels ils peuvent être confrontés. Cette signalisation est constituée de panneaux de signalisation qui sont installés le long des routes et qui indiquent aux conducteurs les interdictions, les obligations, les avertissements et les informations utiles.

L’implantation des panneaux de signalisation est réglementée par le Code de la route, qui définit les différents types de panneaux et leur utilisation. Ces panneaux sont classés en plusieurs catégories en fonction de leur forme, de leur couleur et de leur contenu. Il existe notamment des panneaux de signalisation obligatoires, qui indiquent aux conducteurs ce qu’ils sont obligés de faire ou de ne pas faire, des panneaux de signalisation d’avertissement, qui mettent en garde les conducteurs contre les dangers spécifiques de la route, et des panneaux de signalisation indicatifs, qui fournissent aux conducteurs des informations sur les services et les installations disponibles sur leur parcours.

Il est important de respecter les panneaux de signalisation et de les prendre en compte lors de la conduite, car ils sont là pour assurer la sécurité de tous les usagers de la route. Tout conducteur qui ne respecte pas les panneaux de signalisation s’expose à des sanctions pénales, qui peuvent aller jusqu’à l’annulation de son permis de conduire en cas de récidive.

Les panneaux de signalisation doivent être implantés de manière à être visibles et lisibles par les conducteurs, afin qu’ils puissent être correctement interprétés. Pour cette raison, ils sont généralement placés à proximité de la chaussée et à une hauteur qui permet aux conducteurs de les voir facilement. Ils doivent également être bien éclairés, afin d’être visibles de nuit ou par mauvais temps.

Il existe des règles précises concernant l’implantation des panneaux de signalisation sur les routes. Ces règles définissent notamment la distance à laquelle les panneaux doivent être placés les uns des autres et la hauteur à laquelle ils doivent être fixés. Elles varient en fonction du type de panneau et de la vitesse autorisée sur la route.

Le CEREMA a, en 1977, émis un récapitulatif des différentes règles sous forme d’une instruction interministérielle sur la signalisation routière. Tout y est expliqué, de la forme des panneaux, aux signes, couleurs exactes, les supports à utiliser, la hauteur, l’endroit d’implantation, les prérequis en terme de visibilité (diurne et nocturne), l’entretien de ceux-ci mais également les habilitations nécessaires à la pose des panneaux. Bien entendu, ce document est régulièrement mis à jour, dont la dernière en date est en 2015.

Il est par exemple possible d’y lire les différentes normes à respecter pour les panneaux de prescription, ceux-ci se subdivisant en 3 sous-catégories :

  • panneaux d’interdiction
  • panneaux d’obligation
  • panneaux de fin de prescription

Appelés également panneaux de type B, ils sont de forme circulaire pour les panneaux d’interdiction et d’obligation à l’exception du panneau B1j qui est de forme carrée, carrée ou rectangulaire pour les panneaux de prescription zonale.

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Telegram

Cela va vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soutenez VOS idées

« Bien informés, les hommes sont des citoyens. Mal informés, ils deviennent des sujets. » Alfred Sauvy

VITE !
Le temps presse...

Réalités Routières est le seul observatoire spécialisé qui présente les réalités de la route sous leur vrai jour : interdictions, taxes, contre-vérités pseudo scientifiques… En 8 ans d’existence, nous avons plusieurs millions de visiteurs uniques et une très  large communauté.

Notre petite équipe bénévole a besoin de vous : nous avons des frais matériels, juridiques, d’hébergement.

Êtes-vous prêt à soutenir vos idées ?