Ofo : le vélo chinois sans borne ni abonnement qui ringardise le Vélib

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

Ofo, c’est un Vélib mais en mieux : pas besoin de bornes, on le laisse où on veut. La société chinoise les déploiera à Paris cet hiver.

[…]

Les bornes ringardisées

Leur succès est encore plus fulgurant que celui des Vélib grâce à une invention : le vélo partagé « en liberté » ou « vélo flottant ». On le prend n’importe où, on le laisse où on veut. Plus besoin de savoir s’il reste des places à la station, de pédaler dix minutes pour trouver une place… Il suffit d’avoir un smartphone et d’ouvrir une application ad hoc.

Sur la carte du quartier, sur laquelle sont indiqués tous les vélos à disposition autour de nous. On va vers le vélo le plus proche, on clique sur le smartphone et hop, le système antivol s’ouvre. Après utilisation, on le gare et on referme l’antivol. Le vélo est prêt pour le prochain utilisateur. Aucun abonnement n’est demandé, vous payez à la durée. C’est exactement le même service que celui déjà offert à Paris par les scooters électriques de Cityscoot et Coup.

Vous pourrez même tester le vélo en question à la Grande Halle de la Villette de Paris, ce week-end : grâce à ses 50 vélos en démonstration, Ofo sera une des vedettes du salon Autonomy, qui présente à ses visiteurs – particuliers, maires, collectivités locales – les nouvelles solutions en matière de mobilités moderne, et écolo.

Quand on découvre ce système, on peut se demander pourquoi la ville de Paris dépense actuellement une fortune pour changer tous ses vélos en libre-service, en cassant toutes les bornes des Vélib de JCDecaux, afin de les remplacer par de nouvelles bornes de la société Smoove. Paris aurait pu passer directement à ce système novateur, autrement plus souple, et qui, en prime, n’aurait pas coûté un sou au contribuable !

Les responsables parisiens ne savaient même pas que le système existait quand ils ont lancé le renouvellement de l’appel d’offres Vélib… Et ensuite, il était trop tard pour revenir en arrière.

[…]

On le comprend : en France, les trottoirs ne sont pas aussi larges qu’à Pékin, et on ne voit pas très bien comment il serait possible d’y garer des milliers de vélos, sans avoir pris de précautions auparavant.

 

Nous avons déployé 10 millions de vélos en Chine. Nous avons déjà assuré 4 milliards de trajets et nos utilisateurs font 13 millions de kilomètres par jour !

Ils ont été imités très vite par d’autres sociétés, qui se battent avec des moyens colossaux pour conquérir les citadins chinois : 70 entreprises ont investi 1 milliard de dollars sur ce marché et elles ont posé 16 millions de vélos dans les rues chinoises ! Ofo reste le leader avec 65% de part de marché.

Aujourd’hui, une des choses frappantes quand on va à Pékin, Shanghai ou dans une des autres grandes villes du pays, c’est de voir les milliers de vélos garés partout le long des trottoirs, à la libre disposition des usagers. Les Pékinois, qui avaient complètement abandonné l’usage du deux-roues depuis le boom économique, ont retrouvé le goût de la petite reine grâce à Ofo.

Le succès a son revers. Il y a même tellement de vélos que les habitants commencent à se plaindre ! Ils encombrent les rues et les arrière-cours. Sans compter qu’ils sont massivement volés et abandonnés un peu n’importe où par leurs utilisateurs… Des villes chinoises commencent même à adopter des législations pour limiter leur développement.

[…]

Lire la suite sur Le Nouvel Obs

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

Soutenez VOS idées

« Bien informés, les hommes sont des citoyens. Mal informés, ils deviennent des sujets. » Alfred Sauvy

VITE !
Le temps presse...

Réalités Routières est le seul média spécialisé engagé qui présente les réalités de la route sous leur vrai jour : interdictions, taxes, contre-vérités pseudo scientifiques… En 8 ans d’existence, nous avons plusieurs millions de visiteurs uniques et une très  large communauté.

Notre petite équipe bénévole a besoin de vous : nous avons des frais matériels, juridiques, d’hébergement.

Êtes-vous prêt à soutenir vos idées ?