Radar tourelle : la nouvelle terreur des routes au service des caisses de l’État

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

Avis aux automobilistes : vous devriez voir fleurir sur les routes de France un nouveau type de radar, surnommé “tourelle”. Le gouvernement a en effet, dans les prévisions budgétaires, annoncé qu’il y en aura 455 d’installés d’ici fin 2018.

Sur le papier, cet équipement de dernière génération s’annonce redoutable, comme en témoigne cette vidéo de présentation du modèle “Mesta Fusion” conçu par Idemia, qui a récemment décroché une commande du ministère de l’Intérieur (voir plus bas). Contrairement aux radars existants, qui ne sanctionnent généralement qu’un seul type d’infraction, celui-ci est en effet “multifonction”. Il peut notamment surveiller les excès de vitesse et le franchissement de feu rouge, mais aussi le non respect des distances de sécurité, le dépassement par la droite, le franchissement de ligne… voire même le non-port de la ceinture de sécurité ou l’usage du téléphone au volant, et ce à plusieurs centaines de mètres de distance !

La vidéo de présentation du radar Mesta Fusion d’Idemia :

https://youtu.be/s_jIHnm3Zso

 

Ce déploiement témoigne de la volonté des autorités de renforcer les contrôles automatiques. Au total, 4.700 radars devraient être en service d’ici fin 2018, contre 4.450 fin 2016. Un renforcement justifié par le rebond de la mortalité sur les routes ces dernières années… mais qui devrait aussi être une bonne affaire pour l’Etat. 

Lire la suite sur Capital

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

Soutenez VOS idées

« Bien informés, les hommes sont des citoyens. Mal informés, ils deviennent des sujets. » Alfred Sauvy

VITE !
Le temps presse...

Réalités Routières est le seul média spécialisé engagé qui présente les réalités de la route sous leur vrai jour : interdictions, taxes, contre-vérités pseudo scientifiques… En 8 ans d’existence, nous avons plusieurs millions de visiteurs uniques et une très  large communauté.

Notre petite équipe bénévole a besoin de vous : nous avons des frais matériels, juridiques, d’hébergement.

Êtes-vous prêt à soutenir vos idées ?