Rueil-Malmaison : couacs en série pour le FPS (plusieurs milliers de cas : amendes sur des places gratuites, majoration malgré absence de papillon…)

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

Les témoignages défavorables à la privation des contraventions de stationnement se multiplient à Rueil-Malmaison. Notre rédaction a reçu de nombreux éléments de défaillance de Streeteo dans des communes d’Île-de-France, l’essentiel se passant néanmoins à Rueil.

Quant à la mairie de Rueil-Malmaison, elle invoque des dysfonctionnements informatiques pour justifier ces erreurs  (également repris par Le Parisien) :

Quatre catégories de difficulté ont été constatées :

L’usager a payé son stationnement mais a constaté un ticket sur son pare-brise lui indiquant de payer le Forfait Post Stationnement. Il s’agit d’un dysfonctionnement informatique.

L’usager a payé son stationnement, et n’a pas constaté de ticket sur son pare-brise lui indiquant de payer le Forfait Post Stationnement. Il a tout de même reçu un Forfait Post Stationnement majoré. Il s’agit d’un dysfonctionnement informatique.

L’usager n’a pas payé son stationnement et n’a pas constaté de ticket sur son pare-brise lui indiquant de payer le Forfait Post Stationnement. Il a reçu chez lui un Forfait Post Stationnement majoré.

L’usager n’a pas payé son stationnement, il a reçu un Forfait Post Stationnement qu’il a payé, mais a tout de même reçu par la suite un Forfait Post Stationnement majoré. Il s’agit d’un dysfonctionnement informatique.

Dans un second communiqué, 128 cas sont désormais reconnus. Dans un dernier communiqué, et compte tenu de la grogne des habitants, la mairie prend les mesures suivantes :

A compter d’aujourd’hui, la Direction générale de la Ville organise une réunion quotidienne avec les responsables d’INDIGO et de STREETEO afin de régler le plus vite possible les différents cas avérés de dysfonctionnement.

Afin de s’assurer que toutes les demandes de réclamations arrivent bien auprès des services compétents, la Ville met en place dès aujourd’hui midi une adresse mail dédiée à ce problème. Merci désormais d’envoyer vos réclamations, avec pièces justificatives, à cette adresse : [email protected]

Nous encourageons les victimes de ces abus de contacter les responsables en nous mettant en copie ([email protected]) s’ils le désirent, ainsi que les responsables de ce grand couac : [email protected] (maire); [email protected][email protected][email protected]

Un groupe Facebook, initié par un collectif de victimes, s’est constitué et il compte plus de 200 membres dans le groupe, ce qui en fait autant de contestataires victimes de ces injustices en série. Une pétition en ligne regroupant plus de 350 signatures a également été lancée afin de mettre fin à ces anomalies.

Notons également que dernièrement, la mairie de Paris a remboursé 5 000 FPS adressés par erreur.

 

Le maire, Patrick Ollier, époux de Michèle Alliot-Marie est également président de la métropole du Grand Paris, ancien député des Hauts-de-Seine, ancien président de l’Assemblée Nationale et ancien Ministre.

 

Illustration Benjamin Smith

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

Soutenez VOS idées

« Bien informés, les hommes sont des citoyens.

Mal informés, ils deviennent des sujets. » Alfred Sauvy

VITE !

Le temps presse...

Réalités Routières est le seul média spécialisé engagé qui présente les réalités de la route à contre courant des médias traditionnels : interdictions, taxes, contre-vérités pseudo scientifiques… En 8 ans d’existence, nous avons plusieurs millions de visiteurs uniques et une très  large communauté.

Notre petite équipe bénévole a besoin de vous : nous avons des frais matériels, juridiques, d’hébergement.

MERCI !