TGV : diminution du nombre de gares, ouverture à la concurrence (70% des lignes sont déficitaires, SNCF Réseau a 45 milliards d’euros de dette)

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

Jean-Cyril Spinetta vient de monter dans le train. L’ancien président d’Air France puis d’Air France KLM, dont il a géré le rapprochement, vient de recevoir la lettre de mission qui encadre le travail de réflexion à mener en marge des Assises de la mobilité. […]

Le chantier de Jean-Cyril Spinetta porte sur trois grandes thématiques. Tour d’abord, quelle doit être la place du ferroviaire dans la politique de mobilité, alors qu’en parallèle de nouveaux défis sont apparus (Cars Macron, covoiturage, congestion des villes en raison du trafic routier, succès du TGV low cost).

La question de la desserte du TGV

Deuxième axe: comment remettre sur pied le modèle économique et financier du ferroviaire alors que 70% des lignes TGV sont déficitaires et que SNCF Réseau ploie sous 45 milliards d’euros de dette qui atteindront 65 milliards d’euros en 2025. La performance des acteurs devra être étudiée mais aussi le fait que l’Etat n’assume pas toujours ses responsabilités, a reconnu la ministre. Et comment résoudre le problème de la desserte locale en TGV qui alourdit les coûts de la SNCF? «Les dessertes fines du TGV ont un impact non négligeable sur la situation financière de l’entreprise […]. Pour prendre une métaphore aérienne, on ne dessert pas Brive avec un A380», a précisé Elisabeth Borne. Par ailleurs les péages régulièrement augmentés par SNCF Réseau ne découragent-ils pas les opérateurs ferroviaires ?

Enfin troisième thématique: l’ouverture à la concurrence. La ministre souhaite qu’elle soit une réussite pour chacun: les clients, les opérateurs, les régions, les cheminots. Le calendrier européen prévoit que le TGV soit ouvert à la concurrence en 2020 et les TER et les Trains d’équilibre du territoire au plus tard en 2023.

Lire sur Le Figaro

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

Soutenez VOS idées

« Bien informés, les hommes sont des citoyens.

Mal informés, ils deviennent des sujets. » Alfred Sauvy

VITE !

Le temps presse...

Réalités Routières est le seul média spécialisé engagé qui présente les réalités de la route à contre courant des médias traditionnels : interdictions, taxes, contre-vérités pseudo scientifiques… En 8 ans d’existence, nous avons plusieurs millions de visiteurs uniques et une très  large communauté.

Notre petite équipe bénévole a besoin de vous : nous avons des frais matériels, juridiques, d’hébergement.

MERCI !