Après le 80 km/h, bientôt le 70 km/h ? Une bonne idée selon l’observatoire national interministériel de la SR (ONISR)

Après le 80 km/h, bientôt le 70 km/h ? Une bonne idée selon l’observatoire national interministériel de la SR (ONISR)

Abaisser la vitesse maximale autorisée à 70 km/h sur les réseaux locaux est-elle une option pour réduire l’accidentalité ? L’étude détaillée réalisée par le CETE Normandie Centre de l’accidentalité sur les réseaux interurbains des départements de la Manche et de la Seine Maritime s’intéresse aux enjeux respectifs du réseau local et du réseau structurant. Elle a été finalisée en octobre 2013 :  » 70km/h : étude de l’abaissement des limitations de vitesse sur les réseaux locaux – étude d’enjeu ».

[…]

Etudier l’hypothèse d’une mesure à grande échelle (modification du code de la route en imposant un 70 km/h généralisé, le 90 km/h devenant une exception).

[…]

Enfin, il convient de mentionner que l’enjeu d’une mesure de réduction des vitesses de 20 km/h dépasse le cadre seul de l’accidentologie. D’autres thématiques, comme l’apaisement de la circulation, une mobilité différente ou l’environnement peuvent être déterminantes dans l’application d’une telle mesure.

Lire la suite 

Merci à NDS

Partagez

Soutenez Réalités Routières en faisant vos achats sur Amazon !

Soutenez Réalités Routière, nous avons besoin de vous !

Soutenez Réalités Routières en faisant vos achats sur Amazon !

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 Commentaires

  • Home
    26 février 2020 21 h 43 min

    Quand arrêtez vous de nous prendre pour des lapins de 3 semaines. Si la limitation était véritablement la seule source de baisse sur les routes il devrait y avoir des centaines de morts en moins, ce qui fait baisser le nombre de mort c’est l’avancé des technologies sur les véhicules un excellent entretien des routes devrait faire baisser la mortalité routière, le seul but des limitations est de remplir les caisses de l’état

    RÉPONDRE
  • mathieu
    26 février 2020 9 h 21 min

    Le pire est de se dire que tous ces prétendus "spécialistes" sont grassement payés par l’argent public pour arriver à de tels constats !!! Une bonne piste pour la cour des comptes toujours à la chasse des gaspillages publics qui pourraient demander la suppression pure et simple de ces incompétents …..

    RÉPONDRE
Partagez