Comment l’État français a laissé tomber ses routes (budget alloué -55%, taxes +16%)

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

L’audit, commandé à 2 bureaux d’études suisses, révèle qu’entre 2007 (date où de nombreuses routes nationales ont été départementalisées) et 2016, le pourcentage de routes nationales nécessitant une intervention a fortement augmenté :

[…]

Non content d’avoir transféré la plus grande partie de ses routes aux départements en 2007, l’État a grandement réduit ses dépenses d’investissement et d’entretien sur les routes qui lui restaient depuis. En prenant pour année de référence 2008 (première année complète post transfert), les comptes nationaux de la route font apparaître les dépenses suivantes (source) :

Pendant ce temps, les taxes sont au plus haut passant de 36 Md€ en 2008 à 42 Md€ en 2016. […]

Ainsi il y a 8 ans, l’automobiliste (et le camionneur) payaient 36 Md€ et que leur infrastructure recevait en contrepartie 17 Md€ d’attentions. Depuis 2 ans, ce ratio s’est dégradé puisqu’ils paient 42 Md€ et que leur infrastructure ne reçoit que 13 Md€ de soins et d’investissements en échange.

[…]

Lire la suite sur Contrepoints.org

Relire également :Les conducteurs sont bien contributeurs nets à la société (même avec les externalités négatives)

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

Soutenez VOS idées

« Bien informés, les hommes sont des citoyens. Mal informés, ils deviennent des sujets. » Alfred Sauvy

VITE !
Le temps presse...

Réalités Routières est le seul média spécialisé engagé qui présente les réalités de la route sous leur vrai jour : interdictions, taxes, contre-vérités pseudo scientifiques… En 8 ans d’existence, nous avons plusieurs millions de visiteurs uniques et une très  large communauté.

Notre petite équipe bénévole a besoin de vous : nous avons des frais matériels, juridiques, d’hébergement.

Êtes-vous prêt à soutenir vos idées ?