Vélo : l’empreinte carbone pourrait aller jusqu’à 1 750g de CO2e/km selon l’alimentation du cycliste

Vélo : l’empreinte carbone pourrait aller jusqu’à 1 750g de CO2e/km selon l’alimentation du cycliste

Un article du Guardian coupe court aux idées reçues sur le vélo. Le vélo serai-il vraiment bon pour l’environnement ? Pas si sûr.

L’empreinte carbone, en équivalent CO2, serait ainsi de :

40g de CO2e par km si le cycliste se nourrit de bananes (65g CO2 par mile)
56g CO2e par km s’il s’alimente avec des céréales et du lait
125g CO2e par km s’il s’alimente avec du bacon
162g CO2e par km s’il s’alimente avec cheeseburgers
1750g CO2e par km s’il s’alimente avec des asperges transportées par avion

Pour rappel, l’objectif des constructeurs automobile est de 95g de CO2/km (ne comprenant que la consommation marginale). La moyenne en France est 112g/km pour les véhicules individuels (2019).

L’utilisation du vélo n’est en effet pas toujours efficace d’un point de vue du CO2 émis (en équivalent).

Le calcul est basé sur l’hypothèse suivante : 31 calories brulées par km (50 par miles). Le reste, n’est qu’une question de rendement alimentaire.

Le bacon représente environ 200 g de CO2 pour une production de 25 g, avec seulement assez de calories pour 1,25 mile (0,78km). Deux personnes qui se déplacent à vélo en utilisant l’énergie des cheeseburgers équivalent à ces mêmes personnes qui partagent un trajet dans une voiture efficace. Si vous obtenez des calories en grâce à des asperges qui ont été transportées par avion depuis l’autre bout du monde vous obtenez 1,75kg CO2e/km, c’est comme si vous conduisiez une voiture qui consomme beaucoup, il faudrait mieux, en termes de CO2, conduire un Hummer.

Tous ces chiffres incluent 50g par mile pour tenir compte des émissions qui sont intégrées dans le vélo lui-même et de tout l’équipement nécessaire pour le conduire en toute sécurité. Dans les scénarios à faibles émissions de carbone, la nourriture ne représente qu’une petite partie de l’impact, et l’entretien du vélo et des équipements divers domine.

Lire également :

Is a bicyle really more efficient than a car ?

The challenge of energy efficient transportation

2 livres sur la question.

 

Lire la suite (en anglais)

Merci Franck

Partagez

Soutenez Réalités Routière, nous avons besoin de vous !

Soutenez Réalités Routières en faisant vos achats sur Amazon !

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez