Alstom fabrique des trains à l’hydrogène pour remplacer les locomotives diesel (pour 2021)

Une petite révolution dans le monde des transports : Alstom fabrique et vend les 14 premiers trains à hydrogène au Land de Basse-Saxe, en Allemagne.

C’est une première mondiale. Alstom Transport a mis au point les premiers trains à hydrogène. Zéro émission de gaz carbonique dans l’atmosphère. Le premier contrat a été signé jeudi 9 novembre pour 200 millions d’euros. Ils pourront transporter des voyageurs à partir de début 2021 selon le constructeur ferroviaire. Ces trains à hydrogène sont fabriqués en grande partie sur le site allemand de Salzgitter.

« Ce train est alimenté avec une pile à combustible, c’est-à-dire qu’il a un stockage d’hydrogène, que l’on mélange avec de l’oxygène. Il y a une réaction de sous-contrôle pour produire de l’électricité », explique Cécile Texier, directrice du développement durable chez Alstom. Cette électricité permet d’alimenter un moteur électrique. « Et on a une batterie en parallèle qui permet de récupérer l’énergie de freinage, et d’optimiser globalement la consommation de l’hydrogène », poursuit Cécile Texier.

Avec son autonomie de 1 000 km, sa capacité de 300 passagers, ce train est idéal pour remplacer les locomotives diesel qui circulent sur le réseau régional. Et il y en a beaucoup.

« Aujourd’hui, en Europe, on a environ 25% de la consommation d’énergie des systèmes ferroviaires qui est réalisée avec du diesel« , affirme la directrice du développement durable chez AlstomMais seule une ligne sur deux est électrifiée. D’où la solution de l’hydrogène. « On a près de 50% des lignes qui ne sont pas encore électrifiées », ajoute Cécile Texier. « Ce train est donc une alternative au diesel qui va permettre de contribuer à décarboniser le transport ».

Alstom est pionnier de ce marché balbutiant mais porteur, transition écologique oblige. C’est la conviction du vice-président Europe d’Alstom Gianlucca Erbacci : « Les investissements qui vont être faits sur les trains hydrogènes sont dans plusieurs pays d’Europe et en Amérique du Nord », explique-t-il.

Source