Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Radars urbain, drones… Des « innovations » pour la tolérance zéro et à la disposition des maires

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Telegram
Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Les radars urbains, des outils de contrôle modernes et controversés, deviennent une réalité tangible dans les villes françaises. Cette évolution s’inscrit dans la continuité des politiques de sécurité routière, de concert avec le Ministère des Finances.

Les radars urbains : innovation et controverse

Les radars urbains, apparus en juillet 2021, ont été conçus pour s’intégrer discrètement dans l’environnement urbain. Leur phase de test, entamée il y a plus de deux ans, s’achève en janvier 2024, avec les premières cabines opérationnelles à Belfort et d’autres agglomérations comme Toulouse et Marseille. Ces dispositifs discrets, installés sur des poteaux ou des lampadaires, sont destinés à traquer les excès de vitesse et les franchissements de feux rouges.

Il existe deux modèles de radars urbains. Le premier est le Nomad fabriqué par la société Parifex. Actuellement, une soixantaine de cabines sont installées dans le Territoire de Belfort et dans l’agglomération de Sochaux-Montbéliard.

Le second est le Mesta Compact fabriqué par Idemia. Pour le moment seules une vingtaine de cabines ont pris place à Toulouse et il y en a également quelques-unes à Marseille.

La société Idemia commercialise également depuis 2022 ses radars aux Pays-Bas.

Radars leurre : une stratégie de la peur à moindre coût

Une caractéristique notable des radars urbains est leur utilisation en tant que leurres. Sur les nombreuses cabines installées, seulement une fraction est active, les autres étant vides. Les radars actifs sont régulièrement déplacés d’une cabine à l’autre. Cette stratégie vise à encourager une conduite prudente sur une plus large étendue, sans pour autant nécessiter un investissement massif dans de nombreux systèmes radar coûteux.

Transfert de responsabilité aux collectivités

Un changement majeur se profile avec le transfert du déploiement des radars urbains aux collectivités territoriales, conformément à la loi 3DS, même si des décrets d’application sont encore nécessaires. Cette évolution, qui soulève des questions sur le financement et la gestion des recettes des amendes, marque une décentralisation significative de la gestion de la sécurité routière.

Évolution des Radars Automatiques en 2024 : les drones

L’année 2024 annonce d’autres évolutions majeures dans le paysage des radars automatiques. Les radars tourelles, auparavant utilisés comme leurres, seront désormais tous actifs. De plus, les radars autonomes continuent leur expansion, prouvant leur efficacité malgré les dégradations régulières. En revanche, les radars fixes classiques, les radars de vitesse moyenne (tronçons) et les radars feu rouge semblent destinés à disparaître ou à être remplacés par des modèles plus modernes.

AutoPlus rapporte l’introduction des drones radars par la Sécurité Routière de Catalogne pour surveiller la circulation et verbaliser les comportements incorrects des automobilistes. Ce système, considéré comme les « radars du futur », vise théoriquement à réduire la mortalité routière. Des expérimentations similaires de verbalisation par drone sont en cours dans certaines régions de France, notamment en Essonne et en Aquitaine, en anticipation des Jeux Olympiques de Paris en 2024​​.

Dans ce cas, il est quasiment impossible de les voir pour le conducteur, de prévoir sa défense en cas de contestation de l’infraction (car pas d’interception) ou encore de s’assurer que ses libertés ne sont pas entravées.

Radars-auto, Autoplus

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Telegram

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Soutenez VOS idées

« Bien informés, les hommes sont des citoyens. Mal informés, ils deviennent des sujets. » Alfred Sauvy

Tous les dons sont défiscalisables ! Un don de 100€ ne vous coûtera que 33€ et nous aidera à écrire notre prochaine étude.

Réalités Routières est le seul observatoire spécialisé qui présente les réalités de la route sous leur vrai jour : interdictions, taxes, contre-vérités pseudo scientifiques… En 8 ans d’existence, nous avons plusieurs millions de visiteurs uniques et une très  large communauté.

Notre petite équipe bénévole a besoin de vous : nous avons des frais matériels, juridiques, d’hébergement.

Êtes-vous prêt à soutenir vos idées ?

LETTRE D'INFORMATION
Ne ratez pas nos dernières études !

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les lettres d’information de l’association. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la lettre,  conformément à la politique de confidentialité.

OU
Soutenez vos idées
Donner, c’est soutenir vos idées. La route est un sujet trop sérieux pour être laissé au politique. Et la mobilité est essentielle pour le lien social et l’activité économique.
 
Donner c’est aussi réduire vos impôts ! Votre don de 100 €, ne vous coûte que 34  après réduction d’impôts sur le revenu de 66% (cf. art. 200 CGI)