Restrictions budgétaires, les poulets remplacés par des canards.

La municipalité a trouvé un moyen particulièrement ludique et économique pour faire ralentir les véhicules dans le village. Elle a « embauché » onze canards.

 


Sécurité routière : des canards pour remplacer les dos d’âne

En voilà une bonne idée ! La municipalité vient de trouver une nouvelle utilité à sa mare, dans la rue d’En-Haut. Celle qui sert déjà de réserve à incendie et de bac décanteur est devenue, depuis cet été, une mare aux canards.

Jusque-là, rien d’extraordinaire, si ce n’est que les palmipèdes n’ont pas pour unique mission d’amuser les enfants, même si c’est le cas. Non, ces canards sont aussi et surtout le moyen trouvé par la municipalité pour faire ralentir les automobilistes. Les Colvert et la canne hybride apprécient en effet la chaleur du bitume. Ils aiment donc se retrouver juste à côté de leur mare : en plein milieu de la rue d’En-Haut, l’axe principal du village.

Et ça tombe bien puisque cette route, en ligne droite, a récemment enregistré d’importants excès de vitesse. «  On nous a prêté un radar pédagogique pendant huit jours au printemps dernier, explique le maire Nicolas Portois. Il enregistrait la vitesse des voitures. Lorsque nous avons regardé les chiffres, nous avons eu confirmation que de nombreux automobilistes roulaient trop vite à cet endroit : souvent à 70 km/h (au lieu des 50 km/h autorisés) et parfois même à 90 km/h. Et plus particulièrement le matin vers 8 heures et le soir vers 17-18 heures. C’est à ce moment que nous avons commencé à réfléchir à des solutions. Et notamment à celle-ci : l’implantation de canards. Ce n’est pas mon idée. J’ai vu que ça se faisait déjà dans une autre commune de l’Oise. Mais le fait est que ça marche.  »

Les canards sortent

à l’heure de pointe

Et ça fonctionne d’autant mieux que les canards semblent avoir compris leur mission. «  Je ne sais pas exactement comment c’est possible mais nos canards ont pris l’habitude d’aller sur la route le matin et le soir, aux heures où il y a le plus de trafic !  » Il faut dire que les voitures ne semblent pas effrayer les palmipèdes. Bien au contraire. Alors qu’une voiture approche, les canards restent en place. Mieux : quand la voiture arrive à leur niveau, ils la fixent sans bouger avant de prendre la direction de la pelouse. «  Il y a même des fois où les canards sont couchés sur la route. Certains agriculteurs ont donc pris pour habitude de klaxonner bien en amont pour les prévenir de leur arrivée !  »

Et la solution trouvée par la mairie ne semble pas contrarier les habitants. «  Sur notre page Facebook, beaucoup de riverains nous ont félicités pour cette initiative.  » Il faut dire que l’idée présente plusieurs avantages par rapport aux dos-d’âne. Le bruit d’abord : les canards, dix mâles et une femelle (et encore, personne n’en a la certitude) ne sont pas très bruyants. En tout cas, ils le sont beaucoup moins que les ralentisseurs classiques. Mais surtout, cette nouveauté est particulièrement économique puisqu’elle n’a rien coûté aux habitants. C’est un huttier du village qui a fait don des animaux. Quant au nourrissage, il est assuré par l’herbe de la place et le pain des enfants du village. Finalement, la seule ombre au tableau reste la sécurité des palmipèdes. L’un d’entre eux a été écrasé il y a un mois. «  Mais dorénavant, les personnes font attention. Ici, personne n’a envie de tuer un animal.  »

 

Courrier Picard

Vidéo France TV info

 

 

Comments are closed.