Batteries : l’ONU pointe aussi les revers de leur production

Batteries : l’ONU pointe aussi les revers de leur production

« L‘exploitation de ces matières premières peut avoir des conséquences environnementales et sociales. Par exemple, la majeure partie du cobalt provient de la République démocratique du Congo, dans laquelle jusqu’à 20 % provient de mines artisanales où sont identifiés des problèmes humanitaires. Jusqu’à 40 000 enfants travailleraient dans des conditions extrêmement dangereuses, avec des salaires très faibles« .
Les risques écologiques sont également très grands : des poussières toxiques composées notamment d’uranium seraient libérées lors de l’extraction du cobalt dans ces régions de la RDC, premier fournisseur mondial de ce métal dont se passeraient bien certains constructeurs de voitures électriques. Evidemment, le problème n’est pas qu’automobile, cela touche tous les produits contenant des batteries lithium-ion. Qui plus est, le cobalt est compris dans d’autres pièces automobiles comme les catalyseurs sur les véhicules thermiques.

Lire la suite sur Caradisiac

Voir également :

 

Partagez

Soutenez Réalités Routière, nous avons besoin de vous !

Soutenez Réalités Routières en faisant vos achats sur Amazon !

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez