Le biogaz issu des déchets des fast-foods McDonald’s, carburant pour un nouveau véhicule

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

Martin Brower et Fraikin ont conçu un véhicule roulant au biogaz issu de la méthanisation des déchets des cuisines des restaurants McDonald’s, une première mondiale. Le projet, démarré en 2016, visait à mettre au point une solution permettant de collecter les déchets de cuisine des restaurants dans un réservoir sous le camion servant à les livrer. Ce réservoir sous vide, conçu par le carrossier Chereau et son sous-traitant ETA, permet d’aspirer directement les déchets réduits en bouillie, sans avoir à mettre en marche le moteur du véhicule, de manière à avoir un impact sonore réduit. Ces déchets sont ensuite apportés dans un centre de méthanisation, où ils sont transformés en biogaz, qui permet d’avitailler le camion et de boucler une boucle 100% vertueuse. Le premier véhicule est utilisé à Lyon. Il s’agit d’un porteur 26 tonnes Iveco animé par un moteur Cursor 8 et équipé d’une carrosserie multi-température multiplexée. A terme, tous les camions livrant McDonald’s pourraient récupérer les déchets à transformer en biogaz.

« Martin Brower s’est toujours attelé à proposer de manière proactive des solutions innovantes à même d’optimiser la gestion, les coûts et l’empreinte de sa flotte », explique Laurent Proust, directeur général de Fraikin France. « Nous sommes ravis de participer à ce succès en travaillant de concert avec Martin-Brower pour accélérer cette course à l’innovation et asseoir sa position de précurseur ».

Lire la suite sur Transportinfo

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

Soutenez VOS idées

« Bien informés, les hommes sont des citoyens. Mal informés, ils deviennent des sujets. » Alfred Sauvy

VITE !
Le temps presse...

Réalités Routières est le seul média spécialisé engagé qui présente les réalités de la route sous leur vrai jour : interdictions, taxes, contre-vérités pseudo scientifiques… En 8 ans d’existence, nous avons plusieurs millions de visiteurs uniques et une très  large communauté.

Notre petite équipe bénévole a besoin de vous : nous avons des frais matériels, juridiques, d’hébergement.

Êtes-vous prêt à soutenir vos idées ?