Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Geisingen (Allemagne) : après la mise en place d’une limite de vitesse sur l’A81, augmentation du nombre d’accidents (le ministre écologiste des transports paye une campagne de propagande à 150 000 euros)

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Telegram
Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Le ministre des Transports du Bade-Wurtemberg, Winfried Hermann (du parti des verts, ndlr), a dévoilé des bannières de pont contre les courses de voiture sur l’A81 (auparavant sans limite de vitesse comme 2/3 des autoroutes allemandes, ndlr). Depuis mars, il y a une limitation de vitesse sur l’autoroute entre Engen et Geisingen. Depuis lors, cependant, un plus grand nombre de personnes ont été blessées dans des accidents.

C’est un projet favori du Ministre d’Etat des Transports Winfried Hermann : 130 km/h sur l’A81.

150 000 euros dépensés pour une campagne de communication

13 bannières sur les ponts autoroutiers, des informations dans les stations-service de la région, des campagnes en ligne et des publicités dans les magazines tuning ont pour but d’éduquer et de dissuader les participants aux courses. L’imagerie est délibérément brutale, les bannières sont recouvertes de gouttes de sang. Les aiguisoirs à sang sont également un motif populaire dans la scène de l’accordage, dit au moins le ministère des Transports de l’État. La campagne coûte 150 000 euros.

NDLR : pourtant, pas besoin d’instaurer une limitation de vitesse sur cette autoroute qui n’en a pas dans le seul but de lutter contre les courses de voiture. Il existe en effet un article de loi contre les courses de voiture : Toute personne qui participe ou organise des courses illégales risque jusqu’à cinq ans de prison. Si d’autres usagers de la route sont blessés ou tués, ils risquent jusqu’à dix ans de prison. Et : « Toute personne condamnée pour une course automobile illégale est généralement privée de son permis de conduire. Les véhicules peuvent également être confisqués ».

Depuis la limite à 130 km/h : une majorité de petits excès de vitesse

Depuis le 7 mars, date d’entrée en vigueur de la limitation de vitesse, la police a contrôlé 31 fois pendant 20 jours de mesure jusqu’au 11 mai – à toute heure du jour et de la nuit. Sur environ 72 500 véhicules, 3643 étaient trop rapides. 117 interdictions de conduire ont été imposées, le conducteur le plus rapide étant sur la route à 212 kilomètres à l’heure. Selon les chiffres du bureau des amendes de Karlsruhe, qui est responsable de la procédure après un contrôle de vitesse, la majorité des conducteurs ont une vitesse inférieure à 21 km/h trop rapide. (Ce qui correspond à une amende entre 10 et 30 euros, aucune autre sanction, pas de point, ndlr)

Le nombre d’accident en hausse à cause du non respect des distances de sécurité

L’année dernière, du 10 mars au 30 avril 2017, il y a eu six accidents, tous sans blessé. Dans quatre accidents, les conducteurs roulaient trop vite, même s’il n’y avait pas de limitation de vitesse à l’époque : ils ne s’étaient pas adaptés aux conditions météorologiques ou à la circulation. Au cours de la même période en 2018, il y a également eu six accidents dans la nouvelle zone 130, mais avec neuf blessés, dont deux graves. Aucun des accidents n’est dû à une vitesse excessive, trois conducteurs n’ont pas atteint la distance de sécurité.

NDLR : à la fin de l’article, un sondage indique que 66% des lecteurs trouvent la limitation de vitesse sur ce tronçon injustifiée. Choix des réponses : « oui, je souhaite que les courses de voiture prennent fin » vs « non, les interdictions ne peuvent pas empêcher les courses de voitures »

Lire la suite sur Süd Kurier

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Telegram

Soutenez VOS idées

« Bien informés, les hommes sont des citoyens. Mal informés, ils deviennent des sujets. » Alfred Sauvy

Tous les dons sont défiscalisables ! Un don de 100€ ne vous coûtera que 33€ et nous aidera à écrire notre prochaine étude.

Réalités Routières est le seul observatoire spécialisé qui présente les réalités de la route sous leur vrai jour : interdictions, taxes, contre-vérités pseudo scientifiques… En 8 ans d’existence, nous avons plusieurs millions de visiteurs uniques et une très  large communauté.

Notre petite équipe bénévole a besoin de vous : nous avons des frais matériels, juridiques, d’hébergement.

Êtes-vous prêt à soutenir vos idées ?

LETTRE D'INFORMATION
Ne ratez pas nos dernières études !

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les lettres d’information de l’association. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la lettre,  conformément à la politique de confidentialité.

OU
Soutenez vos idées
Donner, c’est soutenir vos idées. La route est un sujet trop sérieux pour être laissé au politique. Et la mobilité est essentielle pour le lien social et l’activité économique.
 
Donner c’est aussi réduire vos impôts ! Votre don de 100 €, ne vous coûte que 34  après réduction d’impôts sur le revenu de 66% (cf. art. 200 CGI)