Les conducteurs ont payé 67 milliards de taxes en 2017 (20 centimes de taxes par kilomètre parcouru pour une petite Clio)

Le budget de l’automobiliste 2017, montre une nouvelle hausse de 3 à 4,5%. Les taxes ont notamment fortement progressé. Elle représentent le quart du budget de possession et d’usage d’une voiture. Soit 1.639 euros pour une Clio à essence l’an dernier. Les taxes sur l’auto pèsent… 67 milliards d’euros.

” Un quart du budget voiture part en taxes ! “, martèle  Didier Bollecker, président de l’ACA (Automobile Club Association), en présentant ce jeudi la 25ème édition du ” Budget de l’automobiliste “. Pas de chance pour l’automobiliste tricolore ! Son budget a encore augmenté substantiellement, de 3 à 4,5% selon les véhicules étudiés, l’an dernier.  ” Soit trois à quatre fois la valeur de l’inflation “.

Une Renault Clio à essence de référence a vu ainsi son budget annuel total passer le cap des 6.000 euros en 2017 (pour un parcours moyen de 8.638 km par an). (ndlr : soit 70 centimes d’euro par kilomètre, dont 20 centimes pour les seules taxes !)

Sur les 6,037 euros de budget pour une petite Clio, plus de 1.600 euros (1.639 exactement) sont… imputables aux taxes. Et lesdites taxes sont en forte progression (+3,1%) ! Les taxes recouvrent 583 euros d’impôts à la pompe, 483 lors de l’achat (en rythme annualisé), 200 aux péages autoroutiers, 135 chez l’assureur, 140 à l’entretien, 97 pour le garage.

En fait, la possession d’une voiture (achat essentiellement, mais aussi frais financiers, garage) est taxée entre 19 et 25%. Mais l’usage lui-même du véhicule (carburants, péages…) est taxé à 68% pour une Clio à essence, d’après l’ACA. C’est énorme ! Le sans-plomb 95 est taxé à 182%, le gazole à 157%. L’ensemble des impôts acquittés sous diverses formes par les usagers de la route atteint au total 67 milliards d’euros dans l’Hexagone, dont 36 milliards sur les carburants, 9 milliards sur les péages autoroutiers, 7 milliards de TVA sur les véhicules neufs, 6 milliards de TVA sur l’entretien, 4 milliards de taxes sur l’assurance, 2 milliards sur les certificats d’immatriculations… sans parler des 2 milliards d’amendes forfaitaires (radars, stationnement…).

Lire la suite sur Challenges

Partagez